dong Shanlindong (est) - 衫林洞

C. Shalindong - Grotte de la Pinède - Sanliandong
Code : K1 - Village : Wenquan
Dév. : 3 408 m - Dén. : 78 m (+ 78)
Lat. : 28°14’33,1” - Long. : 107°17’17,5” - Alt : 800 m
Il s’agit d’une traversée fossile subhorizontale, orientée grossièrement est-ouest. Cette cavité présente de nombreuses traces d’exploitation. Nous n’en connaissons que 610 m du côté est et 775 m du côté ouest. A l’est, près d’un diverticule fossile colmaté, on observe un regard sur un petit actif de 2 l/s avec un siphon à l’amont. A l’ouest, un premier départ mène, par des petites galeries et quelques boyaux, à une troisième entrée. La galerie principale, de 30 m de large et 10 m de haut, débouche dans un conduit plus carré partant au sud et s’achevant sur un puits remontant. Nous sommes à proximité de la branche orientale de Shigaodong. Mais nous ne connaissons pas les 2 km de conduits localisés entre ces deux points. Pour en savoir plus, il faudrait traduire le rapport en japonais de l’expédition de 1988.

"BOTTAZZI, Jean; CLÉMENT, Nicolas; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; LI, Po; POUILLY, Marc"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 4
Analyse :
Le district de Suiyang est au nord du Guizhou (Chine). Il recelle la plus longue grotte de Chine, creusée dans les calcaires et dolomies de l'ordovicien et du cambrien. Ce chapitre décrit l'état des explorations à l'issue des expéditions de 2001 et 2003 qui sont venues poursuivre les explorations débutées en 1988 par une équipe sino-niponne. La topographie de ce réseau géant (54,3 km en incluant les découvertes de l'année 2003) est donnée dans un additif en fin d'ouvrage. Ce chapitre contient également l'étude d'un têtard oreolalax observé sous terre. (BJ).

1049 caractères - lu : 120 Fois


Shanlindong est (21)
L’entrée est de Shanlindong a été totalement... remodelée. Elle était réputée indiscernable dans le paysage, ce sera désormais l’entrée la plus visible du massif, car la pente d’éboulis qui la masquait a été décaissée à la pelle mécanique pour installer un escalier monumental qui défigure le paysage de la vallée de Shuanghe. Le projet touristique inclut, outre un sentier traversant vers Shanlindong ouest, un musée souterrain sous la majestueuse voûte de cette vaste galerie fossile.
C’est après une salle avec une magnifique coupole, en haut d’une pente très raide remontant sur la gauche, que l’on arrive en lucarne dans la fracture des abîmes où - par 70 m d’escalade - la jonction avec la grotte de Xionghuatang située plus haut a été établie.
Les hauts de Hejiaodong
Quand on entre par l’entrée est de Shanlindong la première galerie à droite descend vers Hejiaodong. Sa fouille méthodique a permis d’en révéler des prolongements jusque-là inconnus.
En effet, en haut du P30 de jonction avec Hejiaodong, il y a un labyrinthe qui franchit la galerie de Hejiaodong par son sommet. On est dans la même strate et dans le même type de boyaux étroits que ceux qui, tout proche, ont permis d’établir une jonction avec Xiaoshuidong.
En circulant préférentiellement au nord par des passages étroits, on débouche dans une galerie confortable. Sur la droite, on arrive en balcon dans Hejiaodong. Sur la gauche, la galerie se rétrécit et s’abaisse pour s’achever au bout d’une centaine de mètres. Sur la gauche, bien avant ce terminus, il faut se glisser dans une étroiture pour trouver une suite, une galerie de 50m à poursuivre dans un laminoir amont humide et ventilé. Tout proche de ce secteur, dans Hejiaodong, des escalades ont été tentées sans donner de prolongement intéressant. À la base de ces escalades, un autre labyrinthe de même nature a été observé, il est situé dans une strate 20 m plus bas. [Jean Bottazzi]
La galerie bonus
Après la galerie descendant vers Hejiaodong, toujours à droite, à environ 250m de l’entrée, on trouve une sorte de vaste suçoir sec. Au fond de cet entonnoir, un boyau de 20 m a été désobstrué, on ne sait ni par qui, ni quand ni pourquoi. Il débouche dans une galerie de 250m de long. Un petit actif, impénétrable à son aval, provient d’une petite cascade en amont qu’il serait aisé d’escalader pour poursuivre plus loin. [Jean Bottazzi]

AUT. VAR (2019) Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES. Topographes Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE. Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong
Analyse : gkc-JPB

2503 caractères - lu : 240 Fois




Recherche