dong Liangtunbaluoshuidong - 亮屯坝落水洞

Accès
A vol d'oiseau cette grotte est située à 5 km au Nord-ouest de Santang, à 1944 m d'altitude, un trajet routier d'une dizaine de kilomètres permet de s'en approcher à moins de 300 m. Depuis la route, vers le sud-ouest traverser les champs pour rejoindre et suivre la rivière qui se perd dans l'entrée.
Description
Le contexte géologique de ce réseau reste à préciser, mais probablement cette perte de contact draine les eaux des niveaux imperméables du Trias inférieur (Daye et Yelang).
Globalement il s'agit d'une grotte-tunnel typique à profil descendant, deux lucarne illuminent la galerie à mi parcours ayant deux lucarnes au plafond et captée en bas.
Le parcours de l'amont vers l'aval est une alternance de chaos de très gros blocs et de tronçon d'une rivière tranquille à faible débit (10 l/s environ le 23/10/2012), on ne se mouille au dessus du genoux qu'un peu avant la fin quand le court d'eau occupe toute la largeur de la galerie.
Le porche d'entrée de vingt mètres de haut pour autant de large est barré par un gros bloc de strate tombé du plafond et quelques anciens murs de pierres sèches. Après une rivière tranquille au sol très plat couvert de limons fins, on rencontre le premier chaos de bloc, celui-ci joue le rôle de filtre pour les débris végétaux et il peut y avoir des accumulations importantes ou l'on risque de s'enfoncer profondément si l'on y prend garde. Toute une faune souterraine profite de ces débris qui forment un véritable garde-manger. A mi chemin, deux puits remontants nommés Liangtunbakeng formant une belle arche en débouchant sur l'extérieur dans un fouillis de végétation. C'est à partir de là que la galerie redescend par un chaos de blocs vers la rivière tranquille et qu'elle prend une direction générale sud-est. Peu après un gros bloc qui obstrue la galerie, une escalade de 5 m peu commode et humide permet de franchir l'obstacle et d'atteindre une salle où il semble y avoir des départs. On retrouve bientôt la rivière qui sort d'une trémie et qui est captée. Les tuyaux conduisent à la salle de sortie qui comprend un petit affluent non exploré.
Une fois dehors la rivière cascade sur des blocs et se perd quelques dizaines de mètres plus loin et plus bas dans un petit porche de la même doline, mais faute de temps ce nouveau maillon de ce réseau restera inexploré ce jour. [Eric Sanson Jean Pierre Barbary]



Analyse :

2429 caractères - Lu 236 Fois




Recherche