dong Dongtiankeng - 洞天坑

Dongtiankeng (36)
Vers l’aval, le collecteur de Longtanzishuidong passe sous un grand puits à ciel ouvert. Ce puits est accessible par l’extérieur au fond d’un canyon et présente une descente de 75m. C’est aussi le début de la salle maman viens me chercher qui semble être une prolongation fossile de la galerie, tandis que la rivière se poursuit dans un canyon. Au-dessus du canyon, des petites galeries fossiles ont été explorées jusqu’à ce qu’elles retombent dedans plus en aval. Mais à droite de la perte, une escalade a amené à une galerie de 5 m de large par 10 m de haut où la force et la fraîcheur du courant d’air semblaient assurer des prolongements passionnants. On trouve rapidement une salle très brumeuse avec sur la gauche une montée de plus en plus raide dans une large diaclase. On est arrêté sur un dernier pas d’escalade, mais il n’y a aucun doute sur le fait que l’on rejoint le grand puits à ciel ouvert. La température est plus élevée, il semble que l’air chaud arrive par là et se mêle à l’air froid pour former le brouillard de la salle. À la bifurcation qui suit la salle, l’air froid semble venir de la droite. On monte un peu, puis au choix on peut descendre dans le surcreusement ou avancer en opposition au-dessus. En fait, tout se rejoint par un ressaut de 7m. Bien que la galerie semble de bon gabarit, aucune continuation n’a été trouvée. Un passage fossile inférieur descend dans des remplissages d’argile indurée. Le courant d’air ne disparaît pas à un endroit précis, il est possible qu’il arrive chaud depuis le puits à ciel ouvert, se refroidisse et revienne froid par le bas. Ou alors quelque chose a été raté. À la bifurcation, l’autre branche descend. Il y a un premier ressaut de 5m qui se franchit en opposition large, puis un puits de 13m. On arrive à nouveau dans une zone de diaclases larges de 2à 3m et hautes de plus de 20 m. Il ne semble pas qu’il y ait de continuation en hauteur. L’ensemble de ces conduits fossiles larges et hauts semblent ne pas correspondre à l’arrivée d’un réseau, mais plutôt à d’anciens détours du collecteur dans les plans verticaux des diaclases. [Jean Bottazzi]

AUT. VAR (2019) Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES. Topographes Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE. Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong
Analyse : gkc-JPB

2231 caractères - lu : 54 Fois




Recherche