dong Qingfengdong -

Cette cavité a été explorée en 2006.
Mais aussi bien en 2009 qu’en 2011, des équipes ont « redécouvert la cavité », croyant être dans une nouvelle cavité et refaisant donc une partie de la topographie
Une synthèse devient utile.
Exploration
* La cavité a été explorée par Patrick Schalk, Rémy Vulliez et Marc Beltrami le 20 août 2006 par l’entrée « Qing Feng Dong » Ils topographient environ 632 m de galeries, repérant, par l’intérieur, les entrées Wu Yan Dong et Duo Bing Dong.
TPST 4 h 30.
*Samedi 1er août 2009, Jean-Marie Briffon et Bernard Lips se font montrer un grand puits qui s’ouvre au-dessus du nouveau sentier. Un fort courant d’air en émerge. Par beau temps, il se sent sur le sentier. Le puits débouche dans une vaste galerie. Malgré quelques doutes dus à la présence d’un cairn, ils topographient environ 300 m de
galeries, refaisant la grande boucle. La découverte d’une marque « AKL 2006 » arrête la topographie. Le gouffre est bien Wu Yan Dong.
*Jeudi 18 août 2011, Josiane Lips et Anthony Geneau, après l’exploration et la topographie de la grotte des Chauves-souris, se font indiquer une autre cavité par le guide : Wo Feng Dong (grotte de la Ruche). Ils y font une très rapide reconnaissance vers 19 h, parcourant environ 200 m jusqu’au terminus de la rivière, qui se perd dans une fissure.
* Vendredi 19 août 2011, Julie Noble et Bernard Lips décident de lever la topographie de la grotte de la Ruche. Ils démarrent la topo à l’entrée et suivent la rivière jusqu’à sa perte 200 m plus loin. Ils remontent un minuscule affluent et se retrouvent dans de grandes galeries fossiles puis à la base d’un grand puits remontant débouchant en surface (de fait Duo Bing Dong). Une lucarne donne par un P10 dans une vaste galerie qu’ils ne peuvent atteindre faute de corde. Ils ressortent vers 19 h après avoir topographié 435 m. Ce n’est qu’en reportant la topo de la grotte de la Ruche sur le plan général de la zone, que Bernard se rend compte qu’ils viennent de retopographier partiellement Qing Feng Dong... qui a changé de nom (ce qui est habituel en Chine et démontre le peu de confiance qu’il est possible d’accorder à la toponymie).
Situation
* L’entrée la plus pratique du réseau reste Qing Feng Dong (ou Wo Feng Dong – grotte de la Ruche). A partir de l’hôtel, prendre le sentier touristique qui mène au Grand Boudha et bifurquer, peu avant d’arriver vers l’intersection menant à
Zhang Jia Yan Kou Keng, sur la gauche. Le sentier bétonné fait place à un sentier en terre. L’entrée se devine à gauche du chemin, de l’autre côté d’un petit vallon.
* Le gouffre « Wu Yan Dong » s’ouvre, dans une pente raide, à quelques dizaines de mètres au-dessus du sentier qui part de l’hôtel. Par temps chaud, il est possible de sentir l’air frais qui provient du gouffre. L’orifice se situe à -20 m par rapport à l’entrée de Qing Feng Dong
* Le gouffre Duo Bing Dong n’a pas été repéré de l’extérieur. Il mesure environ 35 m et son orifice se situe à +20 m par rapport à l’entrée de Qing Feng Dong.
Description
La cavité comporte deux parties bien distinctes : * La grotte Qing Feng Dong est une galerie assez récente, parcourue par un petit ruisselet qui arrive en paroi à quelques dizaines de mètres de l’entrée et qui coule vers le sud-ouest, donc le fond de la cavité. Ce ruisselet finit par se perdre dans une fissure impénétrable à - 40 m. La galerie présente une section relativement constante de 2 à 3 m de large et autant de haut. L’entrée, bien que actuellement perchée sur le bord d’un vallon, devait être une ancienne perte. * La galerie active communique, probablement
par hasard, avec un vaste réseau fossile, rejoignant les deux vastes puits débouchant en surface : Duo Bing Dong et Wu Yan Dong. La partie centrale de ce réseau fossile est constituée de deux galeries parallèles. L’extrémité sud-est a été peu fouillée et mériterait une nouvelle visite.
A l’extrémité nord-est plusieurs escalades délicates mériteraient d’être effectuées. Le relief de surface laisse cependant peu de chances d’y trouver des continuations importantes.
Un fort courant d’air est omniprésent dans l’ensemble des galeries explorées, mais s’explique par l’existence des trois entrées.

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

4394 caractères - lu : 27 Fois


Exploration
La cavité a été explorée par Patrick Schalk, Rémy Vulliez et Marc Beltrami le 20 août 2007.
Situation
A partir de la grotte du Rocher, il faut prendre le chemin du gouffre de l’Ombre. Lorsque celui-ci vire à gauche, prendre à droite un chemin bien visible partiellement aménagé à certains endroits.
Description
Cette cavité comporte de nombreuses galeries qui débouchent sur l’extérieur par des puits remontants de bonne dimension. Ces sorties sont connues des autochtones qui leur ont donné les noms de Wu Yan Dong et Duo Bing Dong.
Un fort courant d’air est omniprésent dans les galeries explorées. Présence d’un petit cours d’eau sur quelques mètres et de quelques concrétions.
Ce réseau de galeries enchevêtrées et interconnectées est intéressant et nécessiterait un repérage en extérieur.

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

843 caractères - lu : 54 Fois




Recherche