dong Grotte du Brouillard -

Exploration
* 8 août 2004 : Repérage de la cavité par Philippe Sénécal, Josiane Lips et Xavier Robert.
* 18 août 2006 : Exploration et topographie par Josiane Lips, Fred Delègue, Georges Robert, Christian Locatelli, Florence Rinaldi et Xavier Robert de la galerie d'entrée, du P20 et des méandres au bas du P20.
* 20 août 2006 : Exploration et topographie de la base du P20 jusqu'au sommet des méandres inférieurs par Bernard Lips et Georges Robert.
* 21 août 2006 : Exploration et topographie des méandres inférieurs et de la galerie des Coureurs Sans Lumière par Fred Delègue, Georges Robert et Xavier Robert.
Situation
De l'hôtel de la grotte du Rocher, prendre le sentier menant à la grotte de la Traversée et à l'entrée supérieure de la grotte du Rocher. Dépasser ces cavités. A la sortie du bois, on passe près d’une ferme. Quelques centaines de mètres plus loin, la grotte s'ouvre au milieu d’un bois à gauche du chemin. Il en sort un brouillard épais et un courant d'air important.
Description
L'entrée exhale un fort courant d'air froid. Un éboulis mène dans une vaste galerie. En suivant l’axe principal et en laissant un départ ventilé sans intérêt sur la gauche, on arrive à un puits de 20 m de belles dimensions aboutissant dans la salle des Bisons (ainsi nommée à cause d’ossements de bovidés).
Vers l'amont de la salle, plusieurs méandres s'arrêtent soit sur étroitures, soit sur puits remontants. Au sud de la salle, une lucarne donne sur un petit puits de quelques mètres, court- circuitable par un boyau glaiseux (corde nécessaire). Une pente remontante d’une quinzaine de mètres de dénivelé redonne dans une nouvelle salle encombrée d’éboulis. Au point bas il faut s’enfiler dans une fissure pour aboutir au sommet d’un superbe et vaste puits de 50 m donnant dans une salle fortement déclive. Environ 20 m plus bas (-91 m par rapport à l’entrée) un petit actif se perd malheureusement dans un laminoir impénétrable. Peu avant de rejoindre cet actif, une courte galerie remontante mène au sommet d’une fissure. Une désescalade permet de prendre pied dans une galerie sur diaclase fortement déclive.
A –121 m par rapport à l’entrée, une amorce de galerie donne sur un petit puits non descendu.
La morphologie du conduit change. La galerie, de progression facile, se poursuit horizontalement jusqu’à une petite salle, carrefour important.
* En face, vers le sud-est, une galerie descendante finit par devenir impénétrable vers –171 m.
* à droite, vers l’ouest, un conduit horizontal et confortable mène à un réseau complexe présentant des galeries à dominante horizontale de direction « sud-est »-« nord-ouest » et des galeries fortement descendantes de direction « nord-est »-« sud- ouest » jusque vers –160 m par rapport à l’entrée. Plusieurs départs restent à explorer et des puits restent à descendre
La galerie des Coureurs sans Lumière revient vers le nord-est et son exploration reste à poursuivre.
Perspectives - Karstologie
Comme toutes les grandes cavités de ce massif, elle possède 2 axes principaux liés à la fracturation du massif. Cette cavité est en grande majorité ancienne, et est très sèche. Pour l'instant, aucun collecteur n'a été atteint. Plusieurs axes de recherches sont à poursuivre :
1) Remonter le méandre non topographié au bas de la salle des Bisons (probablement peu important, mais intéressant pour comprendre la genèse de la cavité).
2) Fouiller la salle la plus à l'ouest : Il faut revoir et topographier les avals et essayer de forcer l'étroiture terminant la galerie. Trois méandres descendants, avec des courants d'air de sens différents, arrivent dans cette galerie. Le méandre du milieu n'a pas été exploré et semble beaucoup plus haut que les autres. Il faut essayer de continuer vers l'aval en descendant sous la galerie terminale, pour tenter de retrouver une zone descendante.
3) Continuer l'exploration de la galerie des Coureurs sans Lumière pour savoir d'où vient le courant d'air. Il existe probablement une importante suite à trouver vers un amont.
4) Bien entendu, descendre le puits du fond de la galerie des Coureurs Sans Lumière pour continuer vers l’aval...
Le potentiel de cette cavité est énorme !
La question de l'appartenance de la grotte du Brouillard au complexe de la grotte du Rocher se pose : ces deux cavités sont proches et utilisent le même réseau de diaclases mais à des niveaux différents. Par ailleurs la morphologie des deux cavités est très différente.
La suite des explorations permettra peut-être une jonction mais probablement à une profondeur assez importante.
[Xavier Robert]

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

4724 caractères - lu : 2 Fois




Recherche