Chargement de fichiers

Spelunca Mémoires n°35 : 2011 - Chapitre 6@https://www.grottes-et-karsts.org/telecharge/t3_125_160_chap06.pdf

Taille du fichier : 0 B

Version : 1

Date de chargement sur le serveur : 04-02-2021 00:00

Chargements : 238

Catégorie : Livre

Description : 

Voyages en terre chinoise tome 3
Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2006-2010 (GUIZHOU, GUANGXI, CHONGQING, BEIJING, SHANDONG)
Chapitre 6

Contribution à  la connaissance des systèmes karstiques de Daxiaojing.

Districts de Pingtang et Luodian.

Jean-Pierre BARBARY 1, Jean BOTTAZZI 2, Bruno HUGON 3, Guillaume BARBIER 4, Florence GUILLOT 5, Olivier TESTA 6, Pascal ORCHAMPT 6, Eric SANSON 6, LI Po 7.

Située au sud de la province du Guizhou sur la pente séparant le plateau du Guizhou et le bassin du Guangxi, cette zone dépend administrativement des districts de Pingtang au nord et de Luodian au sud.

Cette région karstique aux paysages de fengcongs et de profonds ouvalas est entaillée de profonds canyons dans lesquels s’écoulent les rivières principales représentant le niveau de base régional, c’est le cas par exemple de la rivière Caoduhe à  l’est. L’altitude moyenne du sommet des cônes oscille entre 1000 et 1200 m, celle des ouvalas (densité 5 au km2) est de 700 à  800 m.

Du point de vue hydrogéologique nous sommes ici sur le sud du grand bassin versant des résurgences de Dajing et Xiaojing qui s’étend sur plus de 1560 km2. Toutes les eaux des aquifères du Permo-Carbonifère et du Trias se dirigent vers ces deux résurgences.

En 1986, au cours de l’expédition Guizhou expé 86, nous avons exploré 7 cavités (voir tableau supra) dans une zone de deux kilomètres carrés aux alentours immédiats des résurgences et la grotte de Xixiedong (dev : 1690 m) au sud-ouest du village de Tangbian. Nous avions également repéré sur la carte ce qui nous semblait être une des plus grosses dépressions karstiques de la planète. [Zhang Shouyue, Jean Pierre Barbary, Philippe Audra, Spelunca Mémoires n°16 1988 Guizhou Expé 86, p 63-78.]

Pendant l’expédition Guizhou 007 nous faisons une première reconnaissance à  la perte de Baizhangluoshuidong puis en 2008, 2009 et 2010 nous commençons les explorations plus ou moins systématiques de cette zone. Cet ensemble de cavités et de phénomènes karstiques explorés va être décrit dans ce chapitre.

Nous avons donc au cours de ces quatre dernières expéditions topographié 18 cavités, représentant 24entrées et totalisant un développement cumulé actuel de 22 116 m.

Cinq grottes ont été inventoriées mais non topographiées et de nombreuses autres cavités ont seulement été repérées. Elles se développent généralement dans les roches carbonatées du Trias ou du Permien. Parmi elles on peut noter les grottes de Shigaodong (dév:3679m), Liangfengdong (dév:4763m), Shuidong (dév:2938m), Baizhangluoshuidong (dév:3038m), Baimadong (dév:3438m) et dans la plupart de ces cavités l’exploration est loin d’être terminée.

Bien entendu nous avons aussi commencé l’investigation de l’ensemble des formes karstiques négatives géantes de cette zone. Elles se révèlent bien plus complexes que ce que nous avions envisagé en 1986. Si nous avons encore de multiples interrogations quant à  la définition et la compréhension et la classification de ces phénomènes karstiques exceptionnels une chose est sûre la doline géante ou Tiankeng de Dadaihe est bien le plus grand vide karstique répertorié sur la planète et de loin.

Son volume de 174 hm3 (900 hm3 selon la méthode de calcul chinoise ) est largement supérieur à  celui de Xiaozhai tiankeng 119 hm3 (Chongqing Municipality) [Zhu Xuewen and Chen Weihai, Tiankengs in the karst of China, Speleogenesis and Evolution of Karst Aquifers The Online Scientific Journal. 2006, 4 (1), p.3] qui était considéré jusqu’alors comme le plus volumineux d’entre tous. [Jean Pierre Barbary]

Auteur : collectif PSCJA/GKC

Page d'accueil : https://www.grottes-et-karsts-de-chine.org