Guizhou 2005, les premières nouvelles à la mi-temps... 3509




Le District de Zheng'an nous a réservé une bonne surprise avec une nouvelle grande cavité chinoise Mawandong-Linchangdong qui dépasse les 17 km de développement. Dans le district de Suiyang Shuanghedongqun la plus longue grotte de Chine passe maintenant les 60 km notamment grâce à des explorations par les entrées de Mahuangdong, Hongzaozidong, Longtanzi... Les explorations dans Pixiaodong grotte voisine développant plus de 16 km se poursuivent, une jonction entre les deux cavités n'est pas à exclure et porterait l'ensemble à plus de 78 km... Dans les hauts du massif, Liangfengdong reconnue en 2004 est explorée jusqu'à - 400 m avec notamment un Puits de 285 m... Voici donc un bref résumé de cette première partie de l'expédition...


Comme prévu, le 27 février nous nous retrouvons à Guiyang (Guizhou) , une équipe de 9 (Alex, Jean, Nico, Carole, Christine, Robert, Carlos, Eric, Olivier).
Sans perdre de temps, nous prenons la route le 28 février pour Fuyan dans le district de Zheng'an sur une zone reconnue lors de l'expédition estivale Guizhou 2004.

District de Zheng'an
Les hostilités débutent donc le 1er mars et l'équipe se concentre sur deux cavités voisines reconnues durant l'été 2004, Mawandong et Lingchangdong.
Mawandong, c'est du gros (les galerie dépassent parfois les 100 m de large!) et c'est donc 9 kilomètres qui se livrent assez facilement. Lingchangdong plus complexe offre un système de fracturation très singulier qui rend la progression très accidentée et nous impose de nombreux obstacles : traversée de puits, escalades etc... le tout pour essayer de suivre le courant d'air. Finalement le 7 mars une galerie (pas connue des chinois) permet de jonctionner par une lucarne dans la grotte de Mawandong. Une branche de ce réseau toute neuve elle aussi, au Sud, donne accès à un autre collecteur plus important : arrêt sur rien dans tous les sens...
Le réseau Mawandong-Lingchangdong passe donc les 17 km et est loin d'être terminé. Il est marqué par une forte activité humaine très ancienne (probablement vieille de plusieurs siècles)...
Mais déjà les regards se tournent vers le versant d'en face qui culmine à plus de 1800 m et s'étend sur une surface deux à trois fois supérieure à celle du "synclinal de Mawandong". L'étude de la carte montre qu'elle recèle quelques rares bouts de rivières... Vous l'avez compris entre cette grande cavité où il reste beaucoup à faire et ce nouvel horizon prometteur cette zone recevra sans doute encore notre visite...
Le 8 mars, on lève le camp pour Sipin. Ayant débordé le planning à Fuyan, nous décidons de mener une reconnaissance sur 2 à 3 jours et de compléter ainsi celle réalisé en 2004. Seulement voila, la route est en travaux et devient rapidement impraticable pour un bus. Donc c'est le demi tour et cap sur le district de Suiyang avec bien entendu comme camp de base le village de Wenquan.

Le district de Suiyang
Retour à la "maison", Wenquan et son réseau de Shuanghedongqun nous attend...
Le 9 mars, ballade dans la zone Sud au-delà du poljé de Dadong pour se reposer et chercher des entrées. Mais c'est un échec.
Le 10 mars : nous investissons le coeur du réseau de Shuanghedongqun c'est à dire Mahuangdong pour l'explorations des branches amonts. Dans la zone de "l'aval de l'horreur" un amont est arrété sur rien, tandis que l'amont de la rivière Timide est poursuivi jusqu'à un siphon.

Le 11 mars : une équipe s'en va poursuivre le courant d'air dans les bas fonds de Pixiaodong. Une autre va à Hongzaozidong poursuivre le réseau du brouillard en bas du Puits de la Dyneema (P 44). Un étage inférieur est pénétré pour explorer une branche amont inter siphon du collecteur principal.

Du 12 au 15 mars, pour l'exploration de Liangfengdong nous organisons un bivouac au petit village de Xinjiawan . Quatre personnes de l'équipe partent pour un gros portage avec Qian Zi et Zao. La neige nous accueille, de longs panaches de vapeur s'échappe de quelques entrées, la montagne fume !
En deux jours Liangfengdong est exploré jusqu'à - 400 . Un puits de 285 m permet d'atteindre le niveau intéressant pour une jonction avec Shuanghedongqun, malheureusement, la suite s'avère étroite mais il est probable qu'une suite se situe dans l'énorme puits...
Pendant ce temps, 2 sorties sont engagées dans Longtanzi aval pour piquer la première par en dessous pour une probable jonction (mais il manque encore un kilomètre de développement dans du méandre ardu)...
Côté Pixiaodong, une rafale de puits derrière une trémie permet d'atteindre la bonne altitude pour chercher une jonction avec Mahuangdong. En cours d'exploration...
Le 16 mars, Alex, Christine et Nico messagers de ces nouvelles quittent Wenquan pour rentrer en France.

D'après Nicolas Faure

PS : Les noms des cavités ainsi que leur développement sont des données non encore stabilisées...
jpb Publié le : Mardi 22 mars 2005 @ 19:49:37