dong Xiangshuidong - 响水洞

Détail


Nom de la grotte : Xiangshuidong - 响水洞
Autres noms : Grotte de la voix de la rivière
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Qiannan 黔南, Luodian 罗甸
Latitude Nord - Longitude Est :
25.56371 - 106.85871
Altitude (m) : 510
Développement (m) : 4 698
Profondeur (m) : 193
Profondeur - / + (m) : 85 / 108
Volume (m3) :
Géologie : Trias moyen (Xiaomitang) T2xm

3Entrée : Xiangshuidong 响水洞, Xiangshuidongdongbei 响水洞东北, Xiangshuidongzhongyangtanta 响水洞中央坍塌,

Carte



Description 1



XIANGSHUI DONG ( Grotte de la voix de la rivière )

LUODIAN N°10

Z= 510 m P= +108 -85 m Dev= 4698 m Ext= 1330 m

Situation

Elle se trouve à 25 km au nord-est de Luodian près du village de Xiaojing (figure 25).

Historique

En 1977, la première équipe du bureau de géologie et d'hydrogéologie du Guizhou explore et mesure la cavité sur 1453 mètres.

Contexte géologique

Cette résurgence se trouve sur le côté sud de l'anticlinal (EW) de Chachang et se développe dans les calcaires bioclastiques sparitiques grossiers gris en bancs épais du T2xm. Elle sert d'exutoire aux eaux d'une rivière longue de quarante kilomètres, dont le bassin versant s'étend sur 610 km2. Son débit est de 8 m3/s en moyenne, à l'étiage il descend à 4,79 m3/s. Ce système a un gradient de 1,7%. Dans cette cavité à plusieurs branches, la galerie principale suit la direction des strates. Le long du réseau se trouve une série de gros effondrements.

Description

Un porche de belle taille (largeur 40 m, hauteur 25 m) permet d'accéder à la rivière. En amorçant la descente à travers d'énormes blocs, un départ sur la gauche apparait. Nous l'empruntons et, après un parcours descendant très accidenté, butons sur un lac (longueur 150 m, largeur 20m) siphonnant à l'amont et à l'aval à la cote -85 m. En reprenant la galerie principale nous arrivons à une retenue d'eau artificielle servant pour l'irrigation. En amont la rivière, profonde, occupe toute la galerie. Après deux cents mètres de canotage, nous débarquons sur une plage de gros galets. Le conduit remontant qui suit (largeur 50 m) se termine au bout de trois cents mètres à la cote -1. Nous revenons ensuite à une galerie aperçue en rive droite depuis le canot. Large de trente à cinquante mètres pour une hauteur similaire elle mène à travers les éboulis à un replat dominé par une énorme colonne (hauteur 20 m, diamètre 15 m). A cet endroit, se trouve une ancienne exploitation de nitrate. Sur la gauche du replat un puits de 10 m permet d'accéder à deux galeries fossiles au sol sablonneux et aux parois friables. Elles se terminent colmatées par les remplissages. Nous reprenons la progression par une escalade d'une dizaine de mètres et laissons ensuite un puits non topographié reconnu sur trente mètres. Il doit vraisemblablement être un nouveau regard sur la rivière souterraine. Nous arrivons maintenant dans l'effondrement central (longueur 280 m, largeur 160 m) qui est envahi par une végétation très dense. Au fond de celui-ci s'écoule la rivière qui, après plusieurs rapides, s'engouffre à nouveau sous terre dans un lac (longueur 60 m,largeur 15 m). Après une centaine de mètres de canotage nous prenons pied dans la galerie et longeons la rivière qui se perd un peu plus loin sous la paroi de droite. Cent mètres après, une étroiture très sévère est franchie permettant d'atteindre ainsi un nouveau siphon à la cote -48 m. Au retour nous traversons à nouveau le lac et accostons en rive droite sur une plage de sable dominée par une belle galerie remontante. Elle conduit à une grande salle (longueur 60 m, largeur 45 m, hauteur 30 m) au sol jonché d'énormes blocs. Une pente terreuse mène ensuite à un nouvel effondrement. En le remontant à travers une végétation très dense, nous atteignons un porche qui devient l'entrée nord-est du réseau.

De retour dans l'effondrement central deux autres possibilités s'offrent à nous.

- Une galerie de direction NWW est remontée sur quatre cents mètres jusqu'à la cote +108, où une étroiture impénétrable et sans courant d'air marque le terminus de cette branche.

- La galerie amont

Elle peut être caractérisée par son gigantisme et sa simplicité, la progression s'y avère toutefois difficile en raison des incessants chaos et des laisses d'eau qu'il faut contourner par des escalades. Au départ, la galerie se dédouble, dans chacune de ses branches se trouve un siphon. Nous arrivons ensuite à une salle dans laquelle une escalade de trente mètres a permis d'atteindre une galerie de cent mètres environ, non topographiée. C'est à l'ouest de cette salle que la rivière se perd pour ne réapparaitre que dans l'effondrement central. Nous remontons maintenant la galerie en passant d'une rive à l'autre jusqu'à un premier lac où le canot s'avère indispensable. Un chaos de blocs est franchi et de nouveau nous naviguons sur un superbe lac, bordé en rive droite par une longue plage sablo-argileuse. Au bout de cent quatre vingt dix mètres un siphon arrête la progression à la cote -8.

Remarques

Cinq mesures de pH ont été effectuées dans la grotte, elles ont les valeurs suivantes : 7.97 au siphon aval (-85), 7.79 à la digue, 7.52 au siphon amont (-8), 7.64 au siphon (-24) et 8.02 dans la vasque d'entrée de l'émergence. La température de l'eau oscille entre 19 et 20°C. Le CO2 atmosphérique est quant à lui de 0.04 % au siphon -85 et à la digue, de 0.05 % au siphon -24 et de 0.3 % au siphon -8.

BARBARY jean Pierre, ZHANG Shouyue(1988) : Guizhou expé 86. Spelunca Mémoires n° 16, 108 pp.,45 topos,cartes,graph., 48 phot.,n&b ou couleurs
co-éd. FFS ; Plongée Spéléo.-club Jeunes années (Vénissieux, Rhône) et l’Inst. Géol. Acad. Sci. chinoise
Analyse : BBS
Rapport de l’expédition et surtout de coopération entre la France et la Chine. Ce numéro de la série des “Spélunca Mémoires” est axé sur le karst et la géologie en Chine. Présentation de la géographie, karstogenèse, géomorphologie et hydrogéologie du karst du Centre et du Sud de la province du Guizhou, présentation des zones et des cavités étudiées. Etudes sur les roches carbonatées, les concrétions (datations), le phytokarst, la biologie. Présentation dans Spelunca nr.31/1988 : p 90 par Ph. Drouin (RL).

5076 caractères - lu : 58 Fois


Bibliographie 1



BARBARY jean Pierre, ZHANG Shouyue(1988) : Guizhou expé 86. Spelunca Mémoires n° 16, 108 pp.,45 topos,cartes,graph., 48 phot.,n&b ou couleurs
co-éd. FFS ; Plongée Spéléo.-club Jeunes années (Vénissieux, Rhône) et l’Inst. Géol. Acad. Sci. chinoise
Rapport de l’expédition et surtout de coopération entre la France et la Chine. Ce numéro de la série des “Spélunca Mémoires” est axé sur le karst et la géologie en Chine. Présentation de la géographie, karstogenèse, géomorphologie et hydrogéologie du karst du Centre et du Sud de la province du Guizhou, présentation des zones et des cavités étudiées. Etudes sur les roches carbonatées, les concrétions (datations), le phytokarst, la biologie. Présentation dans Spelunca nr.31/1988 : p 90 par Ph. Drouin (RL).
Source : BBS


Images 11



  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong
  • Xiangshuidong

Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche