dong Datiankeng - 大天坑

Détail


Nom de la grotte : Datiankeng - 大天坑
Autres noms : Grand Puits
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.57962 - 109.2597
Altitude (m) : 1707
Développement (m) : 1 639
Profondeur (m) : 237
Profondeur - / + (m) : 237 /
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Datiankeng 大天坑,

Carte



Description 1



Exploration

* 3 août 2006 : Première reconnaissance de la cavité par Philippe Sénécal et Jean-Marc Verdet. Début de l'équipement du puits d'entrée.

* 4 août 2006 : Continuation de l'équipement du puits d'entrée par Philippe Sénécal et Xavier Robert. Le fond n'est toujours pas atteint, par manque de corde et d'amarrages.

* 5 août 2006 : Rééquipement du début du puits avec une C200, puis fin de l'équipement du puits par Philippe Sénécal et Xavier Robert. Incursion dans l'amont de la rivière.

* 6 août 2006 : Exploration du début de l'amont et topographie du puits par Bernard, Josiane Lips et Fred Delègue.

* 7 août 2006 : Tentative d'exploration de la rivière aval par Philipe Sénécal, Fred Delègue et Xavier Robert échouée à cause d'une crue soudaine.

* 8 août 2006 : Exploration et topographie de l'aval de la rivière par Philippe Sénécal et Xavier Robert. Arrêt au sommet d'une cascade par manque de cordes. Exploration et topographie de l'amont de la rivière principale par Bernard, Josiane Lips et Jean- Marc Verdet. Arrêt à la base d'une cascade de 5 m à escalader. Exploration du premier affluent rive gauche facilement accessible dans l'amont de la rivière par Philippe Sénécal et Xavier Robert.

Situation

La cavité se situe au fond de la combe sous la ferme du Grand Puits, au pied d'une barre rocheuse. Le départ se fait au bout du champ à l'est du puits.

Description

Le puits d’entrée, de 192 m de profondeur, mesure environ 70 m de large pour 100 m de long. Son accès est protégé par un épais rideau d’arbres et de bambous l’isolant ainsi des champs proches. Il faut équiper la descente dès le bord du champ. Ce n’est qu’une dizaine de mètres plus bas qu’on aperçoit la grande verticale. Les premiers mètres sont très fractionnés et sont équipés de façon à s'écarter vers l'ouest. La vue est impressionnante et on entend la rivière gronder en contre-bas. Un jet de 60 m suit jusqu'à un petit palier bien pentu. Au bas de ce palier, l'équipement traverse la rigole et descend plus ou moins hors eau sur des gradins entrecoupés de vires très déversantes. Un nouveau décalage vers le sud pour éviter les chutes de pierres et d'eau nous amène au départ de la dernière grande longueur. Nous arrivons dans une grande salle, éclairée par la lumière du jour, dans laquelle coule une importante rivière.

* Vers l'aval, les néoprènes sont indispensables. Il faut désescalader une petite cascade et nager dans une grande marmite jusqu’à la cascade suivante ! La galerie se poursuit sous la forme d’un magnifique canyon, de 3 à 10 m de large et de 30 à 40 m de haut, parcouru par un fort courant d'air. Des traces de crues s’observent en hauteur sur les parois... Une nouvelle cascade donne dans une grande salle encombrée de blocs. Un nouveau canyon, toujours aussi ventilé, se termine au sommet d'une cascade de 6 m marquant l’arrêt de la topo.

Deux possibilités s'offrent à nous :

- traverser sur les banquettes en restant eu hauteur, et gagner un fossile en face. Ceci reste à faire.

- descendre la cascade, loin en s’éloignant de l’eau. La corde tombe dans un long bief avec un bon courant où il est nécessaire de nager. L'eau se déverse ensuite sur un toboggan d'une dizaine de mètres de long se terminant par une cascade, non descendue.

* Vers l’amont, la progression est plus facile soit dans la rivière même soit sur de larges banquettes quelques mètres au-dessus de la rivière en rive droite. Une vasque oblige à se mouiller jusqu’à la ceinture. Après 250 m de parcours assez facile, la galerie se dirigeant initialement vers le sud, revient vers le nord-ouest. Notons dans le virage (le Grand Virage) une arrivée d’eau et probablement de courant d’air.

La progression reste facile dans une nouvelle ligne droite de près de 300 m. Le plafond s’abaisse à 2 ou 3 m, provoquant une accélération du courant d’air (tunnel du Vent). Le tunnel du Vent annonce un nouveau virage en baïonnette (le virage de la Baïonnette). La galerie se redirige vers le sud en devenant plus étroite et plus aquatique du fait de profondes marmites. Une galerie latérale débouche en hauteur dans la galerie principale. Un peu plus loin, une première cascade, précédée d’une profonde marmite, se grimpe en opposition un peu exposée.

L’exploration s’est arrêtée une centaine de mètres plus loin au bord d’un lac profond. L’eau arrive d’une cascade d’une dizaine de mètres et le franchissement de l’obstacle nécessitera canot et matériel d’escalade.

En rive gauche, en amont du virage de la Baïonnette, un filet d’eau indique l’arrivée de l’affluent de la Baïonnette. Il est possible de s'infiltrer dans les blocs et de remonter un méandre actif de belles dimensions. Ce méandre a été topographié jusqu'à un bief profond où il faut nager. La suite est moins large, et souvent, il est nécessaire de nager dans une faille de 1 m de large. Au bout d'une centaine de mètres, ce méandre arrive à la base de puits remontants dans une zone complexe de conduites forcées. Arrêt de l'exploration à ce point.

Perspectives - Karstologie

L’exploration de cette cavité n’en est qu’à ses débuts. La rivière est à poursuivre aussi bien vers l’aval que vers l’amont. Les forts courants d’air circulant dans la rivière laissent espérer d’autres entrées.

Pour le moment nous n’avons aucune idée du lieu de résurgence possible.

Il est probable que le gouffre de Tu He Tu Feng Tian (G12) redonne dans le même réseau. Sa position peut permettre d’arriver dans l’amont de l’affluent de la Baïonnette, soit éventuellement en aval de la rivière s’il existe des conduits parallèles aux galeries connues.

La poursuite de l’exploration de ce gouffre sera prioritaire lors de notre prochaine expédition.

[Xavier Robert et Bernard Lips]

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

5936 caractères - lu : 2 Fois


Bibliographie 1



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages

Source :


Images 0



Topographie 2



topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche