dong Duobindong - 躲兵洞

Détail


Nom de la grotte : Duobindong - 躲兵洞
Autres noms : Grotte des déserteurs Wangjiawuji
Province, Préfecture, District :
Sichuan 四川省, Mianyang 绵阳, Beichuan
Latitude Nord - Longitude Est :
31.89685 - 104.68107
Altitude (m) : 1250
Développement (m) : 682
Profondeur (m) : 107
Profondeur - / + (m) : 103 / 4
Volume (m3) : 0
Géologie :

2Entrée : Duobindong 躲兵洞, Cizhudong 刺猪洞,

Carte



Description 2



Situation

La cavité est située dans le « parc médicinal » et constitue l’une des attractions touristiques. Un sentier passe dans la cavité, reliant les deux entrées. En 2006, lors de nos premières explorations, l’accès à Duo Bin Dong se faisait par une « vire boisée, avec quelques passages scabreux en désescalade, qui permettait de prendre pied dans l’énorme porche surplombant la vallée ». Actuellement, la vire est équipée d’un escalier et une grande plateforme au sol de verre surplombe la vallée.

Exploration

* 21 août 2006 : Les deux cavités Ci Zhu Dong et Duo Bin Dong sont explorées par Jean-Marc Verdet et Gérald Legrand. A l’époque, les cavités n’étaient pas aménagées. Leurs guides leur ont parlé d’une jonction entre les deux cavités mais, faute de temps, l’équipe n’a pas descendu le R2 qui donnait accès à cette jonction.

* Mercredi 17 août 2011 : nous apprenons que les deux cavités sont aménagées et reliées. Jean-Marie Briffon et Bernard Lips décident de faire la topographie de la jonction. Ils en profitent pour descendre un puits non exploré en 2006 (et en-dehors du circuit touristique). Ce puits livre un troisième étage de galeries sans traces de passage.

Description

La cavité est de fait constituée de trois étages bien distincts :

Etage supérieur : Ci Zhu Dong

Le porche de Ci Zhu Dong s’ouvre sur le bord d’une doline. Le sentier touristique débouche dans une grande salle jonchée de gros blocs, de fait une grande galerie qui redébouche sur une entrée basse de l’autre côté du piton.

A droite, à l’entrée de la salle, le sentier emprunte une galerie de taille plus réduite menant à un nouveau carrefour. A droite, on accède à une troisième entrée. A gauche, la galerie aboutit dans une petite salle argileuse. L’équipe de 2006 s’était arrêtée sur un ressaut de deux mètres dans un passage désobstrué et venté. Ce ressaut n’existe plus et quelques marches permettent de descendre tranquillement pour aboutir à un nouvel important volume. Le sentier fait le tour d’un vaste puits communiquant avec le réseau inférieur (Duo Bin Dong). Une galerie latérale (sentier) mène à une lucarne donnant sur l’extérieur et en cours de désobstruction. Après cette galerie, le chemin touristique descend en colimaçon vers Duo Bin Dong. Juste avant cette descente, une escalade permet d’accéder à une galerie remontante qui mène à une nouvelle entrée à -12 m par rapport à Ci Zhu Dong.

Etage moyen : Duo Bin Dong

Duo Bin Dong s’ouvre par un très vaste porche en bord d’une grande falaise. Avant l’aménagement touristique, le porche n’était accessible que par une vire étroite. L’entrée du porche est barrée par un mur de pierres sèches de 3 m de haut. La vaste galerie d’entrée, au sol argileux, mène à un petit barrage dans le fond, qui retient une laisse d’eau sortant d’une faille.

Au milieu de cette grosse galerie d’entrée, à gauche derrière un énorme bloc, se trouve une galerie basse légèrement ventilée (encombrée en 2011 par des planches et des détritus provenant de l’aménagement) qui aboutit dans une petite salle concrétionnée. Dans le recoin bas de cette salle, un ressaut de 3 m débouche dans une galerie qui se rétrécit, et devient un boyau avec quelques passages étroits. Le dernier passage étroit, en pente, débouche sur un P6, donnant accès à l’étage inférieur.

Au fond de la galerie d’entrée, le sentier touristique remonte vers le sud et aboutit rapidement à un carrefour. La branche gauche reçoit, quelques mètres plus bas, une arrivée d’eau puis, par différents ressauts, se jette dans un méandre très déchiqueté et étroit qui mène à un puits d’une quinzaine de mètres. Il n’a pas été descendu mais mène, d’après la topographie, dans le réseau inférieur.

Le sentier touristique continue dans la branche de droite et mène aux escaliers permettant de rejoindre Ci Zhu Dong. En 2006, l’équipe avait remonté une partie du puits pour trouver l’entrée à -12 m par rapport à Ci Zhu Dong.

Etage inférieur

Le puits de 6 m (estimé à 15 m en 2006), débouche en plafond d’une vaste salle concrétionnée. Le sol est en pente forte. La salle est colmatée par les concrétions au nord à -71 m et à l’ouest à -76 m. Vers le sud, un petit méandre actif descend à -91 m, l’eau se perdant dans une fissure impénétrable. Vers le sud-ouest, une courte galerie mène à un puits se descendant en escalade, colmaté à -91 m. Une petite escalade remontante conduit à une large galerie, en joint de strates, descendante qui se termine par une courte galerie avec un point bas à -97 m. C’est le point bas de la cavité. C’est également à cet endroit que nous avons vu un rat cavernicole dans une amorce de galerie. Enfin, une autre galerie mène à une minuscule lucarne (non pénétrable) qui donne sur l’extérieur.

Divers

Le réseau inférieur n’a pas été exploré par les habitants et les aménageurs de la grotte.

* Nous avons découvert une partie du squelette d’un singe (tête bien conservée et quelques os) dans le petit méandre s’arrêtant à -91 m. D’après les habitants, les singes ont disparu depuis «assez longtemps » dans la région.

* Nous avons également pu photographier un « rat » cavernicole qui se promenait dans une amorce de galerie, environnée de verticales, près de son nid. Nous avons assez souvent eu l’occasion de voir de tels nids et, dans la région de Banqiao, nous avons même trouvé des petits dans un nid construit sur une étroite margelle dans un puits. C’est cependant la première fois que nous arrivons à voir et à photographier un animal adulte.

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

5767 caractères - lu : 0 Fois


Exploration

Cavité connue par les habitants de la montagne. Exploration et topographie le 21 août 2006 par Jean-Marc Verdet et Gérald Legrand.

Accès

Du hameau du bout de la route, descendre entre les fermes, puis entre les champs, jusqu’à une doline à fond plat, puis contourner le piton de gauche et continuer à descendre sur son flanc. En vue d’un énorme canyon, prendre une vire boisée, et après quelques passages scabreux en désescalade, prendre pied dans l’énorme porche surplombant la vallée.

Description

L’entrée énorme (10 m x 20 m) est close par un muret en pierres sèches de 3 m de haut construit à quelques centimètres du vide, sur toute la largeur de la galerie, ne laissant qu’un petit passage pour l’accès. Puis on poursuit sur un sol argileux dans les mêmes dimensions sur 40 m, jusqu’à un petit barrage dans le fond, qui retient une laisse d’eau sortant d’une faille.

Le grand volume de l’entrée continue à gauche en se réduisant, puis finit dans une petite salle au sol ébouleux, où pendouille une colonie de chauves-souris (Rhinolophes ? Murins ?).

Au milieu de cette grosse galerie d’entrée, à gauche derrière un énorme bloc, se trouve une galerie basse légèrement ventilée. Après avoir contourné quelques blocs et les colonnes stalagmitiques, nous prenons pied dans une petite salle concrétionnée. Dans le recoin bas de cette salle, un ressaut de 3 m débouche dans une belle galerie sous-jacente, puis celle-ci se rétrécit, et devient un boyau avec quelques passages étroits. Le dernier passage étroit, en pente, débouche sur un grand vide souterrain, avec un puits que nous avons estimé à 15 m, mais que nous n’avons pas descendu. (Est-ce le P100 que nous a indiqué notre guide?).

Retour dans le fond de la galerie d’entrée, quelques mètres avant le terminus « chauves-souris » précédent. Une petite galerie faiblement ventilée s’ouvre là au sud, et mène assez rapidement à un carrefour. La branche gauche reçoit quelques mètres plus bas, au milieu d’un gros tas de guano de chauves-souris, une arrivée d’eau qui se charge rapidement (pouah !), puis, par différents ressauts, se jette dans un méandre très déchiqueté et étroit. La branche de droite remonte par un petit labyrinthe de boyaux jusqu’à des petites salles caillouteuses où, par un ressaut étroit, on peut descendre rejoindre un petit ruisseau. L’exploration dans cet aval aquatique est stoppée quelques mètres plus loin, par un passage très étroit. Mais au dessus du ressaut précédent, une courte escalade nous mène à une plus grande salle perforée au sol par un puits estimé à 15 m non descendu et dont le plafond file vers le nord-est, pour arriver... dehors par l’entrée n°2.

Observation

La cavité est bien connue des habitants de la montagne, pour y avoir abrité en 1924 les jeunes hommes des environs qui ne voulaient pas aller à la guerre, pour nourrir leur famille. Ils sortaient de nuit de leur repaire, pour participer aux travaux des champs, mais se terraient le jour dans cette grotte. Ils en ont profité pour explorer tous les recoins de la cavité, et même d’y désobstruer certains passages étroits.

Nos guides nous ont même signalé la sortie haute que nous avons pu retrouver, et ils nous ont parlé d’un puits de 100 m, que nous n’avons pas retrouvé.

Présence de chauves-souris en grand nombre (Rhinolophes ? Murins ?).

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

3453 caractères - lu : 0 Fois


Bibliographie 2



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages

Source :

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages

Source :


Images 0



Topographie 2



topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche