dong Perte de Tiehe -

Détail


Nom de la grotte : Perte de Tiehe -
Autres noms :
Province, Préfecture, District :
Chongqing 重庆, Wanxian , Fengjie 奉节县
Latitude Nord - Longitude Est :
30.6271 - 109.2601
Altitude (m) : 1350
Développement (m) : 1 157
Profondeur (m) : 60
Profondeur - / + (m) : 60 /
Volume (m3) : 0
Géologie :

1Entrée : Perte de Tiehe ,

Carte



Description 2



Exploration

* Le 10 août 1999 : courte reconnaissance par Bernard Lips et Robert Le Pennec.

* Le 10 août 2006 : exploration par Fred Delègue, Jean-Marie Briffon et Xavier Robert

Situation

Cette cavité est liée à la doline de la résurgence de Tie He. Pour y accéder, prendre la piste dans le village de Tie He qui descend au sud. Lorsque celle-ci arrive dans une doline importante utilisée pour la culture de maïs, prendre le sentier qui descend vers le sud-est. A l'arrivée au bord du ruisseau au niveau d'une prise d'eau, prendre à droite (vers l'amont) pour accéder à la résurgence de Tie He, et vers la gauche (l'aval) pour rejoindre la perte de Tie He.

Description

L'entrée par la perte est imposante, 6 m de large pour 15 m de haut. Au bout de 50 m nous arrivons dans une salle où la lumière du jour entre par de multiples endroits au plafond. En rive droite, dans un renfoncement, un petit départ n'a pas été exploré. En rive gauche, un sentier monte vers une galerie de belles dimensions. Elle n'a pas été explorée non plus. Le lit de la rivière prend du dénivelé et nous oblige à des désescalades dans des blocs. Une galerie, parfois méandre, parfois conduite forcée basse, fait suite. Un puits remontant en rive droite a été escaladé. Juste après, quelques départs en rive gauche donnent sur des méandres remontants. Les 2 premiers n'ont pas été explorés, mais le troisième (au dessus d'un bouclage avec la rivière) remonte fortement jusqu'à une galerie sur faille, colmatée en amont et en aval. Elle est recoupée par des puits remontants non explorés.

De retour dans la rivière, deux virages serrés font suite. Dans le second, un méandre en rive droite part. Il donne rapidement sur une escalade de 3 m puis sur un joli puits remontant non exploré. La rivière se transforme en méandre. La roche est très noire, et des traces de crues peuvent se voir au plafond de ce grand méandre... Après avoir traversé un bief et passé un passage bas, nous arrivons à un carrefour important au niveau d'une marmite.

1) En hauteur dans la marmite, un replat de 30 cm donne sur un puits très propre de 20 m, avec de belles figures d'érosion. Ce puits se poursuit par un ressaut et tombe dans un joli canyon aquatique. En rive droite au bas du puits, une petite escalade donne sur un court boyau se terminant par un siphon. L’exploration du canyon n'a pas été continuée faute de matériel adéquat (néoprène).

2) En remontant la marmite vers le sud, nous accédons à un méandre de bonnes dimensions. En cas de crue, l'eau y circule avec un fort courant, d'après les traces visibles ça et là. Contrairement à l'intuition, c'est aussi un aval... Au bout d'une centaine de mètres, un siphon désamorcé lors de l'exploration marque un changement de direction. Nous arrivons ensuite rapidement sur un nouveau carrefour. A gauche (sud-est), une très courte conduite forcée donne sur un siphon qui invite à la plongée ! Tout droit, la galerie continue. Il faut progresser sur des banquettes glissantes. Il semble y avoir un léger courant d'air. La galerie bute sur un siphon étroit. Une escalade glissante un peu avant le siphon permettrait peut-être de le shunter.

3) Au sommet du puits ou au départ du méandre actif part un complexe de petites galeries fossiles qui se rejoignent rapidement. A ce niveau, une étroiture en hauteur, non franchie, semble donner dans un volume plus important. La galerie, marquée par un sentier, continue jusqu'à un ressaut. Sa base est marquée par une salle avec des pertes colmatées, et une escalade butant sur un colmatage.

Perspectives - Karstologie

Le fonctionnement hydrologique de la cavité est complexe : au niveau de la marmite, l'accès au puits est de taille restreinte (de l'ordre de 1 m sur 2 m). Du coup, il doit jouer comme goulet d'étranglement. Cela expliquerait les traces d'ennoiement de la cavité en amont de ce goulet. Une fois qu'il débite à son débit maximal, l'eau doit s'échapper vers la galerie qui repart au sud-est. L'orientation des rides de courant dans le sable ne laisse aucun doute. L'eau doit probablement partir par le siphon qui donne envie d’être plongé.

Cette cavité garde des perspectives.

1) A l'entrée, il faut lever les interrogations : il y a peu d'espoir pour que le départ en rive droite donne quelque chose d'intéressant (petit courant d'air), mais il faut aller jeter un oeil dans la galerie où part le sentier. Cela peut nous donner de bonnes surprises.

2) Les escalades des différents méandres donneraient peut-être accès à un réseau fossile au dessus, mais la probabilité est faible vue la faible épaisseur du plateau au dessus.

3) Il faut continuer le canyon, qui peut donner une suite intéressante. Pour l'instant, nous n'avons pas de traces d'ennoiement dans cette partie, ce qui laisse présager que le siphon est bien plus loin et plus bas. Prévoir les néoprènes et faire attention à la météo.

4) Plonger le siphon.

Attention Malgré la taille des conduits, au vu des traces de crues et des figures de courant dans les sédiments, toute crue dans cette cavité serait certainement mortelle... Le seul endroit qui semble à l'abri serait la galerie fossile au dessus de la marmite.

[Xavier Robert]

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

5290 caractères - lu : 0 Fois


RESURGENCE ET PERTE DE TIE HE

L = 109° 37,423 l= 30° 15,614

X = 33, 185 Y = 90,612

Après la reconnaissance de la grotte d'Or et d'Argent et l'exploration de la grotte du Four, Bébert et Bernard reconnaissent cet objectif qui se situe à quelques kilomètres au sud de Tie He. Une piste s'arrête non loin d'un petit ruisseau qui ne coule à l'air libre que sur quelques centaines de mètres.

* Le ruisseau provient d'une très belle résurgence certainement pénétrable. Une cinquantaine de mètres au-dessus de la résurgence, Bébert et Bernard visitent, accompagnés par de nombreux habitants, une vaste cavité fossile assez labyrinthique. Le manque de temps ne permet pas d'aller au bout des galeries ni de relever, même partiellement, la topographie.

* La perte se présente sous forme d'un très grand porche de 10 à 20 m de haut et autant de large. Le manque de temps ne permet pas de faire une reconnaissance. Les habitants annoncent qu'ils s'arrêtent à plusieurs centaines de mètres de l'entrée au sommet d'un puits dans lequel se jette la rivière.

Cet ensemble résurgence - perte peut devenir un objectif majeur pour une prochaine expédition.

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages
Analyse :

1169 caractères - lu : 0 Fois


Bibliographie 2



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages

Source :

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche