dong Heishuidong - 黑水洞

1. Heishuidong - Grotte de l’eau noire
(fig. 43) - Code : Pa0033 - Village : Machang
Lat. : 25°42’11,9” N - Long. : 104°50’48,1” E - Alt. : 1 815 m
Dév. : 558 m - Dén. : - 169 m - Vol. : ± 21 400 m3
De Machang, on prend la piste à droite, en haut du village, que l’on suit sur 1 km au sud-ouest (fig. 8, zone II.G, point 34). Cette grande cavité semi-active dont l’exploration n’est pas terminée s’ouvre au niveau d’une doline en contrebas de la route. De l’entrée on suit une galerie à blocailles et ressauts sur 60 m, puis on parvient dans une grosse galerie. L’amont, dénommé galerie de la Montre, est arpenté au pas de course sur 200 m dans un conduit de 10 à 15 m de large, incliné à 20° et recouvert de blocs. Malheureusement, nous stoppons la progression à la cote - 67 m faute de temps.
Depuis le carrefour, la galerie principale se pousuit vers un aval très pentu. On bute rapidement sur un puits que l’on évite par une trémie située sur la paroi de droite, puis on passe au-dessus de plusieurs puits obliques que l’on ne descend pas. Au bout de 100 m, on prend pied dans une galerie sur la droite en se glissant entre des blocs. Ce passage donne accès à un réseau semi-actif à crans verticaux sans doute fortement arrosés lors des pluies de mousson. Nous nous arrêtons au sommet d’un puits à 164 m de profondeur par rapport à l’entrée. [L. Mangel]

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
Analyse :
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).

1424 caractères - lu : 26 Fois




Recherche