dong Ganyangdong - 干杨洞

干杨洞 Gānyángdòng
Ganyangdong est une rivière temporaire drainant un petit massif perdu au nord-est de Fengshan. Le potentiel maximum en dénivelé est de 350 m et en extension de 2 km.
Accès : Ganyangdong s’ouvre à 22 km au nord- est de Fengshan, c’est à dire à un peu plus de 50 km de route. Il faut prendre au nord la route de Tian’e sur 13 km, puis bifurquer vers l’est pour 18 km jusqu’à Changzhou et enfin vers le nord jusqu’à Zhaiya pour 15 km en suivant une rivière. Dans Zhaiya, on quitte la rivière pour prendre une vallée sèche vers l’est sur 5 km. Elle passe un col, on voit une perte de poljé et un porche en chemin qui n’ont pas été explorés. Juste avant le hameau nommé Banlong 板隆, la route fait une fourche avec un grand arbre au milieu. De là, il faut repérer sur le flanc sud, à droite en arrivant, le talweg d’un torrent temporaire. Ganyangdong est le nom de la résurgence temporaire qui en est à l’origine. Il n’y a pas de bon sentier, il faut choisir sa voie entre les obstacles naturels, escalades de cascades ou maquis plus ou moins dense.
Description: Ganyangdong s’ouvre par un porche de 10 m de large et 20 m de haut. Une petite escalade, ressaut naturel du à un effondrement, en marque l’entrée. On arrive dans une salle de 40 m de long par 20 m de large. Le lit du ruisseau temporaire est bien délimité par ses alluvions de galets. Le plafond s’abaisse et nous fait craindre un siphon, mais ça passe sans même se mouiller. A peine 100 m plus loin, on a une bifurcation. Sur la droite, on peut monter en bordure d’un chaos de gros blocs d’effondrements qui s’est formé au carrefour. Derrière, on redescend vers une autre rivière temporaire, la bifurcation dissimule en fait un confluent. Au bout de 100 m, dans un coude sur la gauche, on a une escalade de 10 m avec à son sommet une coulée stalagmitique dont l’origine semble pénétrable mais n’a pas été atteinte.
A 50m de là, il y a un carrefour. L’actif vient de la droite. Il faudrait tenter une escalade de 25 m pour poursuivre. La partie inférieure des fractures, cote +64, est impénétrable. Sur la gauche au carrefour, la galerie ne continue pas bien longtemps, elle est colmatée à la cote + 57.
Reprenons depuis le confluent. La rivière principale est celle qui vient de gauche et il faut traverser un grand chaos pour trouver son lit amont. Le laminoir aboutit à une salle où la montée raide est plus pratique sur la gauche où les dépôts secs ont cimenté les blocs d’effondrement. Il ne faut cependant pas monter au sommet de la salle, une escalade infranchissable lui fait suite. Il faut redescendre sur la droite et poursuivre dans le lit du ruisseau. La galerie s’évase en une salle déclive. Des énormes blocs d’effondrement imposent de monter d’une dizaine de mètres sur le talus. La paroi gauche de la salle n’a pas été vu. Derrière les gros blocs, on redescend au niveau de la rivière. La galerie se resserre progressivement puis s’évase à nouveau à un carrefour.
A cet endroit, il semble que l’actif principal soit à la verticale, en hauteur et qu’il faille faire une escalade de 30 m pour l’atteindre.
Une branche sur la droite apporte un petit affluent, mais on ne peut le suivre que sur une cinquantaine de mètres, puis la fracture est fermée.
Un autre affluent semble buter sur une coulée stalagmitique. Une escalade de 10m permet de franchir l’obstacle. Mais 50 m plus loin, encore une fois, la fracture est fermée. Des escalades ont été tentées. L’une d’elle est inachevée. Toutefois, il n’est pas évident qu’il y ait une suite. L’amont est bien à chercher en haut de l’escalade de 30 m du carrefour précédent.
Perspectives : La présence de nombreux déchets plastiques dans le lit de la rivière indique une origine sous forme de perte concentrée dans une zone habitée.

Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan.
Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Analyse : gkc-JPB

3929 caractères - Lu 196 Fois




Recherche