dong Tuanduiwoshuidong - 团堆窝水洞

Détail

Tuanduiwoshuidong est une entrée de :
Shuanghedongqun - 双河洞
Nom de la grotte : Tuanduiwoshuidong - 团堆窝水洞
Autres noms : Perte Ronde Empilée
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
-
Altitude (m) : 0
Géologie :

0Entrée :

Carte


Description [1]




Analyse :

caractères - lu : Fois


1. Tuanduiwoshuidong - Perte Ronde Empilée

Code : Sui017 - Village : Wenquan

Lat. : 28°14’29,6”N - Long. : 107°16’22,4” - Alt : 737 m

La perte active de Tuanduiwoshuidong, très spectaculaire, se situe à l’extrémité d’une vallée aveugle formant une mégadoline-perte échancrée à l’aval par un porche de 100 m de haut sur 30 m de large. Comme l’accès par la montagne est très escarpé, le plus simple consiste à traverser le réseau de Shigaodong. Pour cela, on remonte au sud la vallée de Shuangheshuidong où se situe la résurgence du système, puis on atteint l’entrée orientale pour ressortir à l’entrée ouest après un parcours souterrain facile de 1 500 m (1/2 h). La cavité ouest s’ouvre 50 m en contrebas de la mégadoline de Tuanduiwoshuidong. Ensuite, il faut descendre sur la droite une étroite vire présentant de vieilles marches d’escalier agrémentées de prises de main sculptées dans la roche. Il n’y en a pas une de trop ! Le cadre vaut le coup d’œil. Une cascade de 100 m se précipite au fond du gouffre tandis que sur le flanc opposé, à 100 m, s’ouvre le porche de Luojiaodong. Ces deux entrées de grotte, suspendues 80 m au-dessus de la perte de Tuanduiwo, indiquent que le réseau a été recoupé par le canyon aveugle. Au fond du gouffre, il faut disputer à la jungle, parmi les bananiers sauvages, les traces du sentier abandonné. Enfin, on suit directement le lit de la rivière pour arriver au porche géant.

Sous le porche, l’eau se perd dans les blocs. Au bout de 50 m, après un coude sur la gauche, la voûte s’abaisse brutalement (10 m de haut). On franchit quelques diverticules sur fractures sans continuation. Ensuite, un large méandre surcreuse la galerie et engloutit le courant d’air. Au-dessus, une galerie de 10 m de large conduit à un gros carrefour où gisent des troncs d’arbres, attestant la violence des crues de mousson. A droite, un lac de 15 x 5 m est alimenté par une importante rivière souterraine de 75 l/s qui pourrait provenir du réseau de Longtanzishuidong car la direction et le débit sont compatibles (jonction effectuée en 2003). A l’amont, la rivière n’a pas été remontée. A l’aval, un rétrécissement sur fracture, large de 50 cm, fait barrage et provoque l’accumulation de troncs d’arbres. La suite serait plutôt à rechercher en hauteur. En repartant du gros carrefour, mais sur la gauche cette fois, une galerie en canyon mène à une nouvelle bifurcation. A droite, une remontée dans une galerie concrétionnée passe devant un puits-faille non descendu. Au-delà, après une cascade de gours et un superbe pilier stalagmitique, on parvient au colmatage final. Au départ de cette galerie fossile, il est possible de suivre en vire rive droite la galerie en trou de serrure. Celle-ci mesure 20 m de haut, 15 m de large au sommet et 5 m de large au niveau du surcreusement, et exige l’équipement d’un court passage. Ensuite, on peut éviter la vire par un petit boyau situé en rive droite et rejoindre ainsi le réseau de Shuangheshuidong.

Bibliographie [2]


Aut. Var.(1992) : Guizhou China '91 Expedition Report (1988-1991).
95 pp., en japonnais, sommaire anglais, 16 cartes et figures., 25 topos plan et coupe, 59 phot n&b, 5 photo couleurs.

Source : gkc_ JPB

"MAIRE, Richard; BARBARY, Jean-Pierre; ZHANG, Shouyue; VANARA, Nathalie; BOTTAZZI, Jean"
Karstologia Mémoires, n° 9 : 562 p.
"Cet ouvrage synthétise les travaux des six expéditions organisées par le P.S.C.J.A. dans les provinces chinoises du Yunan, Guizhou et Liaoning entre 1997 et 2001. Il est organisé en trois livres traitant de : 1) les résultats des explorations, contenant inventaires, descriptions, cartes et topographies des 144 cavités explorées ; 2) l'environnement karstique, études approfondies sur des thèmes scientifiques ciblés ; 3) la spéléologie en Chine, sous l'angle historique et avec le récit des dernières expéditions. Les karsts sont ainsi numérisés depuis l'échelle géographique à microscopique selon des critères d'analyses aussi diversifiés que la géomorphologie, les indicateurs du milieu, le fonctionnement hydrochimique, l'écologie, le développement local et l'histoire de la spéléologie. (BJ)."
Source :


Images [2]


  • Tuanduiwoshuidong
  • Tuanduiwoshuidong

Topographie [0]



Expédition [3]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche