Grottes et karsts de Chine
Sur les traces de Xu Xiake

L'eau goutte à goutte finit toujours par percer la pierre. Parcourir dix mille li, lire dix mille livres.

expe Guizhou 2003


Nom : Guizhou 2003
Année : 2003
Date : 12/02/2003 22/03/2003
Nationalité : Française
Organisateurs : PSCJA/GIMR/IGCAS
Liste des membres : [14]
Jean Bottazzi,Jean Pierre Barbary,Nicolas Faure,Jean Luc Moudoud,Nathalie Vanara,Richard Maire,Jean François pernette,Marc Pouilly,Laurent Mangel,Eric Sanson,Sylvain Matricon,Yves Prunier,Carlos Placido,Robert Peyron,李坡 Li Po,Qian Zhi,He wei.Tian Ershuang,Zhang Shouyue,Jin Yuzhang,Qi Zhonglin.
Map loading...Or Google servers are down...

Résumé :

Pays : Chine

Région : Guizhou

District : Panxian, Pu'an, Suiyang, Zheng'an, Xishui, Shuicheng

Club : P.S.C.J.A

Responsable : Jean-Pierre Barbary

Responsable scientifique : Richard Maire

Participants : Jean-Pierre Barbary, Jean Bottazzi, Nicolas Faure, Richard Maire, Laurent Mangel, Sylvain Matricon, Jean-Luc Moudoud, Jean-François Pernette, Robert Peyron, Carlos Placido, Marc Pouilly, Yves Prunier, Eric Sanson, Nathalie Vanara.

- G.I.M.R : Li Po, He Wei, Qian Zhi

- I.G.C.A.S : Zhang Shouyue, Jin Yuzhang, Qi Zhonglin

- Panxian : Tian Ershuang

Dates : du 12 février au 22 mars 2003

Durant cette expédition de 38 jours, 35 cavités ont été explorées au cours de 85 sorties. Le développement topographié cumulé est d'environ 52 314 mètres. Les zones d'explorations se situent sur 6 districts du Nord et du sud-ouest de la province du Guizhou.

Les résultats spéléologiques sont excellents puisque : Shuanghedong (Guizhou, Zunyi, Suiyang, Wenquan) devient la plus longue cavité de Chine avec 54 356 m ;

le puits Christinette (P 424 m) dans le gouffre de la pluie blanche - Baiyudong - (Guizhou, Liupanshui, Panxian, Yuni, Heibai) devient la plus grande verticale absolue du monde et la quatrième plus profonde cavité de Chine à - 560 m.

A. Explorations dans les districts de Suiyang, Zheng'an et Xishui.

Ces explorations ont été menées du 13 février au 2 mars 2003, en collaboration avec le G.I.M.R. (Guizhou Institute of Mountainous resources de Guiyang). Elles font suite à notre reconnaissance de 1997 et à l'expédition de 2001 (Yungui 2001). Nous avons explorés 15 cavités dans lesquelles nous avons topographié 36 214 m de galerie.

- Explorations dans le districts de Suiyang

Le massif de la Shuanghe (Wenquan)

Le système de la Shuanghe possède donc maintenant la plus longue grotte de Chine avec 54 356 m et ça continue... Une jonction avec les réseaux de Pixiaodong (dév. : 13 704 m) et Dafengdong (dév. : 2 442 m) n'est pas forcément à exclure. Le "massif" recèle maintenant au total plus de 74 km de galerie topographiées.

Le poljé de Rangshuiba (Wangchao) :

Dans cette zone nous avons exploré 5 cavités soit 4 907 m topographié. Parmi elles ont peut noter la grotte de Dadong (encore une !) (dév. : 2 979 m) et son magnifique porche d'entrée de 140 m de haut et 3 superbes résurgences situées sur la bordure ouest du poljé.

Reconnaissance dans le districts de Zheng'an

Les zones sommitales du massif de la Shuanghe étant frontalières avec le district Zheng'an nous y avons donc fait une reconnaissance et repéré un phénomène karstique exceptionnel. Longdonggou est une doline-reculée dantesque de plus de 300 m de profondeur où se perd l'extrême amont de la rivière Tiechangguo...

Reconnaissance et explorations dans le district de Xishui

Une partie de l'équipe partie en reconnaissance dans le district de Xishui ramène 2 km de topo dans deux cavités : la résurgence de Maoshuidong (dév. : 1 511 m) (dén. : - 45 4) et la perte de Chaoyangdong (dév. : 433 m). Bien entendu elle ramène aussi de très bon contact avec les autorités locales.

B. Explorations dans les districts de Panxian, Pu'an, Shuicheng

C'est avec notre partenaire historique l'I.G.C.A.S. de Pékin aidé par le gouvernement du district de Panxian que nous avons du 3 au 19 mars 2003 continuer les travaux engagés dans cette zone en 1997 puis 2000.

La Gesohe...

L'objectif principal dans cette zone était bien entendu le système de la Gesohe souterraine. Après l'exploration de cette cavité extraordinaire le système reste en trois maillons non connectés tous séparés par des siphons :la perte Gesoluoshuidong (dév. : 319 m), le regard Jiaocaidong (dév. : 4 053 m ; dén. : - 286 m) et la résurgence Gesochukou (dév. : 2 415 m ; dén. : 22 m).

Même si elles n'ont pas été jonctionnées avec la Gesohe les pertes perchées sur les deux flancs de la vallée se sont révélées très intéressantes parmi elles ont peut siter : Yindong (dév. : 1 120 m ; dén : - 291 m), Baishiyan luoshuidong (dév. : 1 314 m ; dén. : - 286 m)...Les cavités du plateau de Baoji nous ont réservées de grandes surprises notamment à Baiyudong (gouffre de la pluie blanche) avec son fantastique P 424 d'entrée et ses 560 m de profondeur...

La Wutuhe...

Sur ce complexe et magnifique système hydrogéologique nous avons pu exploré le dernier maillon de la chaîne et effectuer la traversée entre la résurgence (Liuchehechukou : dev 1725 m) de la Liuchehe et la doline de Bayandong ; même le disto-laser n'en revenait pas la galerie de sortie côté doline dépasse les 100 m de large ! Beaucoup de travail reste à faire dans cette zone magnifique...

Shuicheng...

A la suite d'une demande du gouvernement de Shuicheng une équipe en fin de camp est allée topographier la grotte de Tianyuandong (dev 1503 m den -58 53) qui serait pressentie pour un aménagement et une ouverture au public.

Perspectives :

Les deux zones majeures explorées durant cette expédition sont bien entendu à revoir tant leur potentiel est immense.

- Du côté de la Shuanghe d'innombrables points d'interrogations demeurent et chaque sortie agrandirait encore de façon notable le développement de ces cavités et nous permettrait de mieux comprendre ce réseau bien atypique, de plus les grandes zones sauvages du haut du massif nous attendent toujours...

- Contrairement au massif de la Shuanghe où les entrées sont relativement concentrées la zone de la Gesohe avec ses plateaux et ses vallées vertigineuses s'étend sur plusieurs centaines de km2. Toutes les zones hautes au contact des tables basaltiques qui forment les points culminants de la région réserveront sans doute de de grandes surprises (le potentiel est de plus de 1 000 m par endroit). Les pertes perchées sur les rebords du grand sillon de la vallée de la Gesohe notamment celles situées sur le district de Pu'an présentent un intérêt majeur. Les pertes temporaires et autres vallées sèches ainsi que les innombrables dolines qui parsèment le plateau de Baoji pourraient bien nous mener à un réseau profond. Celui-ci déboucherait peut être dans la Gesohe au fameux affluent du marbre ou dans des zones encore inconnues...

Quand on pense que seulement certain paysage, certain visage vous incitent à revenir dans ces contrées reculées si en plus de cela des cavités hors du commun n'attendent que leur explorateurs comment ne pas envisager de nouvelles expéditions...

Jean-Pierre Barbary

Commentaire(s) :
Liste

Statistiques | Top 10 | Critiques | A propos | Pub | Contact
0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Pages vues depuis octobre 2002 : 22 215 005
Les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ GKC.
Ce site a été construit avec NPDS SQL REQ : 14
Temps : 0.016 seconde(s)