Grottes et karsts de Chine
Sur les traces de Xu Xiake

L'eau goutte à goutte finit toujours par percer la pierre. Parcourir dix mille li, lire dix mille livres.

expe HUNAN 2000


Nom : HUNAN 2000
Année : 2000
Date : 25/12/99 au 14/01/00
Nationalité : Franço-belge
Organisateurs : SHAG
Liste des membres : [3]
Marc Chocat,Marc Hermant,Olivier Stassart.
Map loading...Or Google servers are down...

Résumé :

Infos du fond - Regards/UBSInfo

Chine

Expédition Franco-Belge Hunan 2000

25 dÉcembre 1999 - 14 janvier 2000

- J'en ai six, et toi ?

- J'en tiens cinq... Ca y est, je suis locké.

- Fais voir ta position... Merde, on est à plus de cent mètres l'un de l'autre !

Je fais remarquer aux deux Marc qu'il n'en parait rien et leur donne lecture de mon altimètre. Pendant ce temps, l'une portant un bébé, l'autre tirant une vache, deux jeunes Tujias se sont approchées de nous. Sourires timides, regards attentifs, elles observent ces trois occidentaux, leur curieux accoutrement et surtout les engins bizarres qu'ils manient. Marc, à grands renforts de gestes vers le sol, le ciel, son écran, entreprend alors de leur expliquer le fonctionnement du système GPS.

Contrairement à son homonyme ou à moi, il a un point commun avec ces deux jeunes femmes : bien que bilingues, ni lui, ni elles ne parlent anglais. Son allemand n'est ici d'aucune utilité, soit ; nos deux curieuses ont elles bien besoin de pratiquer, en plus du tujia, le mandarin. Dans cette partie du Hunan comme partout en Chine, c'est en effet la langue obligée pour les nombreux, longs, lourds rapports avec l'Administration. Ambassade, Ministère de l'Intérieur, Bureau des Relations Extérieures, Direction du Tourisme... administrations nationales, provinciales, cantonales... : n'entre pas encore en Chine qui veut ! Mais nous y sommes enfin sur ce massif, bien décidés à profiter au maximum du potentiel qu'il nous promet.

Principalement composé de calcaires du Primaire (Cambrien et Ordovicien), le massif développe une puissance de quelques 600 mètres. Située au cúur du Plateau du Yangtse, cette zone est faiblement bouleversée : strates subhorizontales avec un faible pendage (5∞ environ) vers le sud. Elle est par contre profondément entaillée par des rivières aux crues spectaculaires en été. Eté qui est la saison des pluies, nous sommes ici en zone tropicale / de mousson??.

Le massif, objet de nos convoitises, est situé dans le Canton de Longshan, au nord-ouest de la Province de Hunan, à la frontière du Hubei. Il fait 15 à 20 km dans l'axe nord-sud par 5 à 7 km en est-ouest. La rivière Bei (Bei He) le borde à l'ouest et la Pidu He, son affluent, à l'est et au sud sud-ouest.

Les principales pénétrations spéléologiques avaient jusqu'alors été faites le long de la Pidu He par les systèmes de Fei Hu Dong et de Pa Long Dong (respectivement 18 et 7 km de développement). Le dessus du massif avait lui livré un puits de 285 m jonctionnant avec la Grande Salle de Fei Hu Dong. Des repérages avaient en outre été effectués le long de la Bei He et sur le sud du massif. Tous ces résultats avaient Été engrangés par trois expéditions franÁaises, Xiangxi 93 et 95 l'été puis Hunan 97 en janvier, et un raid de reconnaissance en juin 98.

C'est donc ce massif que nous sillonnerons pendant quelques douze jours, alternant prospection de surface et séances sous terre. Notre objectif premier, Fei Hu Dong ne répond pas à nos espérances ? Qu'à cela ne tienne, nous monterons sur le massif et changerons mÍme de province. Nous quitterons ainsi le confort relatif d'un hÙtel certes situé à 50 m d'une cavité majeure mais où les murs de béton exhalent jour et nuit une humidité glaciale. Où les rares ampoules tentent de briller lorsque retentissent les rauques halètements d'un moteur très diesel. Où l'eau serait courante si le personnel se h‚tait en apportant les seaux.

Nous découvrirons ainsi, serpentants entre cols et rizières, les chemins traditionnels où celles des dalles qui ont résisté aux siècles et à une conception de la maintenance tout en dépouillement ont acquis une patine au glissant incomparable. Nous découvrirons l'architecture traditionnelle tujia où la fosse d'aisance est commune aux humains et aux porcins. Où la fumée du foyer de cuisine s'échappe, avec la chaleur, par de très nombreuses ouvertures. Où la claie qui sépare l'habitat du grenier offre d'innombrables possibilités de promenades nocturnes à une forte population de rats de toutes tailles.

Et alors ? Ce sont nos vacances et ca nous plait de les passer ainsi. Personne ne nous forcera à aller rôtir deux semaines couchés entre des Hollandais et des Allemands suants la cerveza ! D'autant que nous découvrirons aussi des gens qui nous indiquent spontanément les raccourcis de ce réseau complexe de petits chemins traÓtres. Des gens qui en plus de veiller sur nos sacs nous invitent à partager leur repas. Des gens qui s'efforcent de nous renseigner porches et puits soufflants ou aspirants, écoulements temporaires ou pérennes... et ce avec un vocabulaire commun limité à six mots (bonjour, grotte, rien/y a pas, riz, bière, merci).

Nous pointerons donc grands nombres de phénomènes, dressant peu à peu une carte de la zone, engrangeant ainsi de nombreuses informations en vue des prochaines expés et d'une future et complexe synthèse du massif. Nous découvrirons enfin Da Dong, cerise posée sur ce g‚teau de riz. Da Dong, la Grande Grotte qui ne devait pas faire mentir son nom !

Au-delà d'un porche large de 50 m et haut de 80, une très glaiseuse voûte mouillante défendait la première. Et quelle première ! Des galeries toujours décamétriques, des salles de plus de cent mètres de haut, le tout organisé en un réseau se développant sur près de 7.500 mètres ! Sept kilomètres et demi d'émerveillement, d'ébahissement, de crainte presque superstitieuse face à des volumes qu'aucun de nous, à la Pierre, à Cuba, en Irian Jaya, n'avait jamais vus. Et cette première, c'est à nous que Da Dong la livrait !

A nous, Marc CHOCAT de la SHAG de BesanÁon, Marc HERMANT du GRSC, de l'ESS et du RCAE, Olivier STASSART du RCAE, du Spéléo Club de Paris et du Grupo BioKarst de La Havane, sans oublier Super Tong, porteur, guide et spéléologue, notre camarade qui veillera seul sur ces merveilles jusqu'à notre retour.

Pour de plus amples informations sur cette Expédition Franco-Belge HUNAN 2000, nous vous donnons rendez-vous à Profondeville du 29 avril au 1∞ mai dans le cadre du 4∞ Congrès Européen de Spéléologie d'Expédition.

L'Expédition HUNAN 2000 a reçu le soutien (de l'ADEPS et)?? de l'UBS. Nous remercions également pour leurs informations et leur aide : Jack LONDON, Danielle UYTTERHAEGEN, Camille EK, M. SMALT, l'Université de Liège, le RCAE-Service des Sports de l'ULg, la SHAG, l'ESS, Alpi-Sport, Photo Galerie ainsi que le Gouverneur du Canton de Longshan et son Directeur du Tourisme pour leur accueil.

Olivier STASSART pour HUNAN 2000.

Tours, le vendredi 21 janvier 2000

Salut Bernard,

Tout le monde est rentré en bonne santé de l' expé HUNAN 2000 et avec des résultats qui dépassent largement les objectifs de départ.

Comme annoncé je te donne un compte rendu synthétique des travaux réalisés qui fera l' objet de différentes communications en France et en Belgique ( 10 lignes dans l' écho des profondeurs de Spelunca et une forme similaire pour la rubrique “Infos du Fond “ de la publi mensuelle de l' UBS ainsi qu' un article complet et un panneau présenté lors de l' AG de Mars de la fédération belge qui a soutenu le projet).

Participants : Marc CHOCAT (SHAG Besançon France)

Marc HERMANT (GRSC Comblain–en–Pont Belgique)

Olivier STASSART (RCAE–SSUL Liège Belgique)

Dates : décollage de Roissy le 25/12/99

Atterrissage àà Roissy le 14/01/00

Budget : 9000 FRF par personne Paris–Paris tous frais compris

Localisation : cette expé s' est déroulé dans la province du Hunan (Canton de Longshan), sur le massif lieu des expés Xiangxi 95 et Hunan97 ainsi que de la reconnaissance de juin 98 mais aussi dans la province du Hubei pour la majeure part du séjour.

Découvertes :

*identifications et repérages de 12 nouveaux (par rapport aux expés précédentes) "trous" souffleurs dont 7 ont fait l' objet d' une pénétration (en tout honneur).

Découverte et topographie de Da Dong (“grande grotte”, province du Hubei) sur plus de 7.5 km à raison de plus de 1.5 km en moyenne par visite. Cette grotte était connue par les locaux sur 900m jusqu' à une zone siphonnante désobstruée et franchie lors de l' expédition (argile liquide: dégoût de tous assuré à chaque passage) . La configuration des galeries (remplissage fossile) permet de prouver l' absence de toute pénétration humaine au delà de la zone siphonnante : de la vraie première quoi ! !.

6 séances de reconnaissance de surface ayant permis de relever une délimitation géologique cohérente du massif karstique.

Relations avec les autorités locales chinoises :

Contrairement aux expéditions précédentes aucun accompagnateur ne nous a été imposé par les autorités chinoises ( Gouvernement du Canton de Longshan) ni scientifique ni policier. Il convient de rappeler qu' en 95 l' expédition était entourée de 3 scientifiques chinois d' âge avancé ainsi que de 2 policiers armés. Ces 5 personnes étaient nourris et logés aux frais de l' expédition et n'autorisaient pas de fait une grande liberté de déplacement.

Par ailleurs lors du banquet de clôture offert par les autorités locales en notre honneur cette autorité nous a plusieurs fois préciser qu' il n' est plus nécessaire pour nous de demander une quelconque autorisation et que nous pouvons venir quand nous voulons. La porte est donc maintenant grande ouverte à tous sous réserve de respecter un mode d' emploi qui tient plus de la plus élémentaire politesse en usage chez tous les gens civilisés. Une première de plus dans cette magnifique région !

Immersion linguistique :

L' absence de maîtrise de la langue chinoise par les 3 membres de l'expé a été largement compensée par la langue des signes et 4 ( pas 5) mots de chinois. Nous avons été hébergés pour la plus grande part du séjour chez un paysan en montagne à une heure de marche des trous et avons beaucoup apprécié la gentillesse et la bonne humeur de ces gens simples et l`absence d`interprète n' a posé aucun problème pour toutes les discussions courantes. Pour les discussions philosophiques nous avions recours aux dictionnaires avec un débit de traduction d' environ un mot par minute et comme les soirées étaient longues pas de problème.

Commentaire(s) :
Liste

Statistiques | Top 10 | Critiques | A propos | Pub | Contact
0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Pages vues depuis octobre 2002 : 22 733 220
Les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ GKC.
Ce site a été construit avec NPDS SQL REQ : 14
Temps : 0.015 seconde(s)