Grottes et karsts de Chine
Sur les traces de Xu Xiake

L'eau goutte à goutte finit toujours par percer la pierre. Parcourir dix mille li, lire dix mille livres.

expe Guizhou 2010


Nom : Guizhou 2010
Année : 2010
Date : 9/03/2009 4/04/2009
Nationalité : Française
Organisateurs : PSCJA/GIMR
Liste des membres : [15]
Eric Sanson,Carlos Placido,Jean Bottazzi,Tristan Godet,Guillaume Barbier,钱治 Qian Zhi,李坡 Li Po,贺卫 He Wei,韩风 Han Feng,孙克宁 Sun Ke Ning,张开琪 Zhang Kaiqi,Liu Jie,Miao Miao,Li Mu,Yiyi.
Map loading...Or Google servers are down...

Résumé :

Guizhou 2010

1) fiche d’identité

Organisation : PSCJA, GKREDRC (anciennement GIMR)

Districts (Chine, province du Guizhou 贵州省) : Pingtang 平塘, Bailidujuan, Zheng’an 正安, Suiyang 绥阳.

Participants Français : Guillaume Barbier, Jean Bottazzi, Tristan Godet, Carlos Placido, Eric Sanson.

Participants Chinois : 붕括 He Wei, 쟀팃 Li Po, 풀撈 Qian Zhi, 煖껜 Yang Bo, 蠟열惡 Zhang Kai Qi, 벴루, Han Feng, Sun Kening, LiuJie, Miaomiao, Limu, Yiyi.

Date : du 9/03/09 au 04/04/09

2) résumé de l’expédition

Sans quitter la province du Guizhou 贵州省, avons débuté cette année au sud, dans le district de Pingtang 平塘 que nous connaissions déjà par deux expéditions précédentes. Nous sommes ensuite allé sur une nouvelle zone au nord : le district de Bailidujuan, qui recevait sa première expé spéléo. Enfin, nous avons terminé par des grands classiques, le synclinal de Fuyan et le réseau de Shuanghe, sans oublier le stage de l’école de spéléo de Suiyang Shuanghedong. L’équipe, réduite, s’est vue restreinte plus encore avec le départ de Guillaume suite à un accident.

3) Explorations

a. Pingtang.

Nous avons débuté selon le programme prévu par Tangbian 塘边 (Pingtang 平塘), avec trois objectifs.

- La Chine étant sous le coup d’une grande sécheresse, les conditions étaient bonnes pour poursuivre la rivière de Baizhangluoshuidong 摆掌落水洞 en toute sécurité. La cavité a marqué des points dès le premier round de prise de repères, avec une petite chute de Guillaume et une question “mais où étions-nous exactement”. La deuxième exploration fut la bonne, avec topographie des points d’interrogations des expéditions précédentes et jonction avec Xiahedong. S’il reste, inévitablement, quelques branches pouvant être poursuivies, l’état des explorations de ce tronçons est désormais bien avancé. 1397 m ont été ajouté au développement cumulé de ces deux grottes qui se trouve porté à 3038 m.

- L’autre objectif obligé était la topo et la fouille de Shigaodong 石膏洞 , cette étrange labyrinthe fossile faisant une jonction entre deux tiankengs, son entrée (qui présente les mensurations minimales requises pour être qualifié de tiankeng = 100x100x100 et le tiankeng géant de Dadaihe. En deux séances, le sujet a été maîtrisé. La grotte n’est pas terminée pour autant, et la question des courants d’air (entrants fortement aux deux extrémités) reste complète. Mais cette topo est particulièrement fastidieuse et casse-tête puisque le creusement tourmenté de la galerie laisse imaginer un départ tous les 10 m. Ce qui nous a amené à un développement de 3 689 m.

- Enfin, Liangfengdong a fait l’objet de deux visites, juste assez pour trouver de façon quasi certaine la suite principale avec son courant d’air et les marques d’un actif temporaire aval (il semble établit que Fengdong et Liangfengdong sont des pertes... peut-être parfois émissives...). 1406  m ont été ajoutés, portant le développement à 4763 m.

b. Bailidujuan.

La deuxième phase de l’expé, s’est déroulée sur le conté administrativement atypique de Bailidujuan, créé autour des montagnes aux azalées situées entre les districts de Qianxi et Dafang, avec pour projet le développement touristique.

Nous y avons exploré une dizaine de cavités avec quelques grands puits d’entrée (de 120 à 150 m), dont l’un donne sur une rivière de 200 l/s, l’autre sur une de 3 l/s et le troisième sur rien du tout. En explorant une autre cavité descendant en pente douce mais très très glissante, Guillaume a fait une seconde chute de 3-4m, avec cette fois des dégâts plus conséquent (côte cassée). Maîtrisant sa douleur, il a pu sortir en auto-secours.

En quittant cette zone, avec 4421 m de relevés topographiques dans nos carnets, nous avons pu admirer plus au nord de magnifiques et immenses étendues karstiques.

c. Le synclinal de Fuyan 房枋 (district de Zheng’an 正安)

La troisième étape s’est déroulée à Fuyan. Nous avons équipé et topographié Qicaidong, une nouvelle grotte ayant fait l’objet d’une reconnaissance préalable en mai dernier. C’est un chaînon essentiel au sud du système de Lingshandong-Mawangdong. Il présente deux importantes rivières qui peuvent être poursuivies à l’amont comme à l’aval et de gros courant d’air. Nous n’avons pu lui consacrer que 2 jours et demi et malgré les difficultés techniques rencontrées -longues vires à équiper pour ne pas se mouiller- nous y avons fait 2291 m de topographie.

d. Le massif de la Shuanghe 双河 (District de Suiyang 绥阳).

Malgré le renforts de nos amis spéléos chinois, nous étions en sous nombre dans le vaste réseau de Shuanghedong 双河洞. D’autre part, un gros orage avait mis le réseau en crue pour fêter notre arrivée.

Nous avons donc d’abord passé en revue les points d’interrogation de Pixiaodong et identifié ainsi des objectifs prometteurs pour la prochaine expédition.

Ensuite, nous avons joué la carte de la facilité, poursuivant le méandre Caocao découvert en 2009, et ramenant 7309 m de topo en deux sorties.

Pendant le stage de formation, profitant d’un niveau élevé parmi les stagiaires, nous avons ajouté une entrée au réseau, Huanjiawan Dafengdong, qui mesure 495 m avant jonction.

Dans Shanwangdong, entre le stage et le tournage d’un film pour une équipe japonaise, nous avons encore ajouté 433 m dans un endroit où la topo est déjà extrêmement confuse tant les réseaux se superposent.

Enfin, nous sommes allés de l’autre coté du massif voir cette fameuse grotte à courant d’air que l’on nous avait signalé en 2008. Comme toutes les grottes de ce secteur, ce sont des méandres. Ce secteur mérite encore d’être poursuivi.

En tout ce sont donc 9190 m de topographies, dont 8735 m dans le réseau de Shuanghedong dont le développement est désormais de 128 003 m.

2) Formation spéléologique

Cette année le stage de formation technique a été limité à 12 stagiaires. Sur une durée de cinq jours il s’est déroulé dans le village de Wenquan. Les stagiaires étaient d’un bon niveau et Huanjiawan Dafengdong s’est avérée être une cavité aux vertus pédagogiques bien adaptées à la situation.

Conclusions et perspectives

Le développement total des topographies levées lors de l’expédition est de 22 395 m dans 18 cavités, dont 4 sont des grottes dont les explorations avaient débuté les années précédentes. C’est beaucoup compte tenu d’un effectif très réduit, mais d’une part certaines cavité ont été particulièrement généreuses, d’autre part les spéléos chinois sont de plus en plus efficaces.

Dans la zone des bassins de Daxiaojing, la porte est grande ouverte pour des explorations d’envergure.

A Bailidujuan, un nouveau secteur atypique s’ouvre. Les explorations n’y seront sans doute pas faciles, mais variées.

A Fuyan, nous faisons le pari que Qicaidong d’une part jonctionnera avec le réseau de Fuyan et d’autre part donnera accès au collecteur supposé du flanc sud du synclinal

Enfin, à Suiyang 绥阳, la question n’est plus de savoir si le réseau peut atteindre les 200 km mais combien de temps il faudra pour en venir à bout..

[Jean Bottazzi]

Commentaire(s) :
Liste

Statistiques | Top 10 | Critiques | A propos | Pub | Contact
0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Pages vues depuis octobre 2002 : 26 069 773
Les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ GKC.
Ce site a été construit avec NPDS SQL REQ : 14
Temps : 0.015 seconde(s)