Grottes et karsts de Chine
Sur les traces de Xu Xiake

L'eau goutte à goutte finit toujours par percer la pierre. Parcourir dix mille li, lire dix mille livres.

expe Guizhou 2008


Nom : Guizhou 2008
Année : 2008
Date : 23/02/08 22/03/08
Nationalité : Française
Organisateurs : PSCJA/GIMR
Liste des membres : [16]
Jean Bottazzi,Carlos Placido,Olivier Testa,Pascal Orchampt,Robert Peyron,Eric Sanson,Bruno Hugon,Philippe Bence,Florence Guillot,Florence Colinet,Nicolas Faure,李坡 Li Po,李明松 Li Mingsong,钱治 Qian Zhi,贺卫 He Wei,孙克宁 Sun Ke Ning.
Map loading...Or Google servers are down...

Résumé :

Guizhou 2008

Organisation : PSCJA, GKREDRC (anciennement GIMR)

Pays : Chine 中国

Province : Guizhou 贵州省

District : Suiyang 绥阳, Zheng'an 正安, Pingtang 平塘, Luodian, Xingren 兴仁.

Participants Français :

Florence Colinet, Florence Guillot, Philippe Bence, Robert Peyron, Carlos Placido, Olivier Testa, Bruno Hugon, Eric Sanson, Pascal Orchampt, Jean Bottazzi, Nicolas Faure.

Participants Chinois :

贺卫 He Wei, 李坡 Li Po, 钱治 Qian Zhi, 李明松 Li Ming Song, Sun Ke Ning 孙克宁, Da Yi 大义, 韩风 Han Feng, 操建斌 Cao Jian Bin.

Date : du 23/02/08 au 22/03/08

Cette année encore les zones de travail se situent toutes dans le Guizhou 贵州省 au nord et au sud de la province. Durant cette expédition, nous avons approfondi les explorations dans les district de Pingtang 平塘, Zheng'an et Suiyang 绥阳.

Une partie de l'équipe a consacré 5 jours à un stage de formation technique de spéléologie.

I Explorations spéléologiques

A. Le massif de la Shuanghe 双河 (District de Suiyang 绥阳)

Nous avons débuté l'expédition sur cette zone qui nous est désormais familière.

Dans le réseau de Shuanghedongqun 双河洞 nous avons topographié 10 710 m de galeries supplémentaires notamment dans :

* - Shanwangdong 山王洞, dont la cascade amont a été remonté sur 40 m sans succès ;

* - Mahuangdong 麻黄洞 avec l'éradication des points d'interrogations situés dans l'affluent de la Gaugerie ;

* - Pixiaodong 皮硝洞 avec la descente d'un puits de 130 m;

* - Shuangheshuidong 双河水洞, proche de la jonction avec Lontanzishuidong où nous avons exploré un étage supérieur fossile ;

* - Longtanzishuidong aval 龙潭子水洞, où le réseau des Mosaïques est désormais arrêté sur des puits remontants ;

* - Longtanzishuidong amont 龙潭子水洞, dans l'affluent de Zhengjiaodong, avec la découverte d'une nouvelle galerie à poursuivre ;

* - Huangguatoudong 黄瓜头洞, dans le second aval qui rejoint maintenant les galeries de Longtanzishuidong et dans le secteur suivant le P 100 ;

* - Daqingxiaokengdong 大庆消坑洞 et Dawujidafengdong 大屋基大风洞, qui sont deux nouveaux gouffres convergeant vers le P 80 de Huangguatoudong.

La grotte de Shuanghedongqun 双河洞 développe maintenant 117 068 m pour un dénivelé total de 555 m.

Dans le secteur de Dawan, un réseau suspendu a été exploré. Il comporte trois entrées : Mashagouxiaoshuidong 麻沙沟消水洞, Goujiaopianfengdong 狗叫片风洞 et Xiaokengdaxiaokeng 消坑湾大消坑. Il s'agit d'une perte dont les eaux semblent vouloir descendre vers les réseaux de Longtanzishuidong par des conduits, hélas impraticables. Le développement atteint 1 333 m pour une profondeur de 113 m.

Non loin de là, Zhanjiaowanliangfengdong 教湾亮风洞 est une perte topographiée sur 859 m jusqu'à 49 m de profondeur, les espoirs de continuation sont réduits (lac et étroiture).

Toujours proche de Dawan, la grotte de Wafandong, développement 209 m et profondeur -33 m, est bouchée par des sédiments.

Enfin, plus loin et plus haut, la grotte de Dongkou repérée en août 2004 a été explorée. Son développement est de 436 m et la profondeur de 52 m. Malheureusement, le courant d'air se perd dans une trémie et tout espoir d'en faire une entrée haute du réseau semble compromis.

Nous avons également levé un point d'interrogation dans Dadongpiandong, portant le développement de ce système perché à 5 201 m pour une profondeur inchangée de 269 m.

Le total topographié sur l'ensemble du massif s'élève donc à 13 817 m dans 6 cavités (10 entrées).

B. Le synclinal de Fuyan 郛鄢 (district de Zheng'an 正安)

L'expédition de 2006 nous avait laissé sur notre faim.

L'exploration de Xiangshuidong 响水洞 a été dûment reprise. L'amont de la rivière principale siphone (on peut espérer un shunt par une escalade) et présente un affluent remontant vraisemblablement vers la surface. L'aval s'est défendu farouchement, ses cascades ont été toutefois descendues jusqu'à une ultime chute du haut de laquelle Bruno a pu reconnaître le terminus amont du collecteur de Lingshandong 灵山洞.

En parallèle, ce même collecteur (200 l/s) a été exploré sur l'aval en passant par Lingshandong, il se poursuit sur 2 240 m. Il ne manque que 400 m pour rejoindre Mawangdong là où apparaît une rivière de 40 l/s, mais nous sommes arrêté dans un secteur peu accueillant où la moindre pluie poserait de très graves problèmes aux explorateurs. Un affluent de 950 m a également été exploré, il semble vouloir nous mener sous la partie sud du synclinal et présente un fort courant d'air. L'exploration de la suite devra être faite en bateau ou en escalade.

L'ensemble de ces exploration fait du principal système du synclinal de Fuyan un réseau de 28 055 m de développement (profondeur 545 m).

Une pièce supplémentaire de ce puzzle géant a été déposée sur la partie sud du synclinal en rendant visite à la perte de Shanyangdong 山羊洞 (4 052 m de développement dénivelé 174 m). La grande galerie principale conduit inexorablement à un siphon au bout de 680 m. Un affluent, de dimensions modestes au départ, a donné accès à un foisonnement de galeries fossiles et actives muni de sept entrées supérieures ainsi qu'un réseau inférieur actif que nous ne manquerons pas de poursuivre à l'amont comme à l'aval lors des expéditions futures. Certaines galeries ont conservé d'anciennes traces de fréquentation humaine. Nous avons également été surpris pas les températures de l'air et de l'eau, certaines entrées présentant des reliquats de neige et de glace. Il est toutefois probable que ces conditions climatiques souterraines soient exceptionnelles. En effet, l'hiver 2008 a été tristement célèbre en Chine pour ses records de froid; il a été particulièrement sévère à Fuyan comme nous avons pu le voir en surface où presque tous les arbres ont été brisés par le gel.

* La grotte de Kuashidong 跨狮洞, dont l'exploration avait débutée en 2004, est désormais terminée à moins d'envisager de plonger un siphon. Elle développe 1 606 m pour une profondeur de 75 m.

* La résurgence de Tudibaodong 土地 repérée en 2006 dans les gorges de Fuyan a été explorée jusqu'à une étroiture ventilée. Son développement est de 82 m (dénivelé de + 8 m).

* Le puits de Mawodong 麻窝洞, repéré lors d'un accès à Xiangshuidong grâce à son courant d'air, a été descendu et exploré jusqu'à son terme étroit et développe 127 m pour une profondeur de -78 m.

* La grotte fossile de Tianshendang 天生凼, qui nous avait été indiquée en 2006 sous le nom de Weijiadong,魏家洞, est une ancienne exploitation de nitrates dont la spéléométrie, 639 m de développement pour -109 m de profondeur, ne demande qu'à être étendue.

Ce sont donc en tout 7 cavités dans lesquelles en quatre jours, nous avons levé 11 860 m de topographie.

C. Le bassin versant des résurgences de Dajing et Xiaojing

Forts de la reconnaissance menée l'année précédente sur l'amont des bassins versants des grandes résurgences de Dajing et Xiaojing (ces 2 grands bassins versant de 950 et 610 km2 s'étendent sur plusieurs districts du sud de la province du Guizhou notamment Huishui 水, Pingtang 平塘 et Luodian 罗甸.), nous avons établi notre "camp de base" au village de Tangbian 塘边. Cette commune rurale de 20 000 habitants a obtenu en 2005 le statut de "géopark" pour des gorges karstiques situées au nord de notre terrain de recherche.

Notre premier centre d'intérêt était Baizhangxiaoshuidong 摆掌消水洞 principale perte pérenne de la rivière Baizhang qui draine le grand poljé où se trouve le village de Tangbian. Nous avions ébauché son exploration en 2007, un premier lac nous ayant arrêté à 100 m de l'entrée. Une exploration a porté à 855 m le développement de cette cavité où la rivière rend la progression difficile voir dangereuse comme nous l'a montré une crue imprévue quelque jours plus tard (le débit est passé en une nuit d'environ 1 m3/s à 5 m3/s).

Nous nous sommes également précipité pour observer de nos yeux un phénomène karstique majeur repéré sur les cartes et sur Google Earth : une doline géante située à peu près à mi-chemin entre Baizhangxiaoshuidong et les résurgences de Dajing et Xiaojing. Ce "monstre" d'un volume estimé 0,1 à 0,2 km3 pour une profondeur de 200 m au déversoir est en fait inséré dans un ouvala incluant 4 autres grandes dolines dont le volume total dépasse 1 km3 (profondeur 300 m au déversoir). En son milieu coule la rivière Dadaihe 打岱河 , provenant au nord de deux résurgences pérennes sortant entre des blocs et se jetant après confluence au sud dans une perte présentant un débit de 1 m3/s environ. Nous l'avons baptisé Dadaixiaoshuidong. Nous avons pu l'explorer sur 950 m (-50 m). Après une belle salle à l'entrée, cette cavité consiste essentiellement en une fracture profonde dont l'exploration est très sportive. Les chances de poursuivre au-delà de la trémie qui nous a arrêté sont maigres malgré un courant d'air attrayant.

Dans la partie nord de la doline s'ouvre une grotte fonctionnant en trop-plein, que nous nommerons Dadaitangdong. Nous y avons rencontré presque immédiatement une rivière de 100 l/s se perdant entre des blocs et dont l'amont, accessible par une seconde entrée, provient d'un lac. Cette cavité de 407 m possède de beaux gours dans l'un desquels nous avons vu un poisson partiellement dépigmenté ressemblant à un petit silure.

Selon un usage fréquent, les autorités de Tangbian nous ont amené à leur grotte la plus fameuse nommée Baimadong 白马洞. Nous avons porté à 3 438 m (-91/+103) le développement topographié de ce grand réseau ramifié dont seul le collecteur reste à explorer.

Cette phase de l'expédition est également marquée par le début de l'exploration de ce que nous pressentons comme un très très grand réseau souterrain. En effet, lors de ses crues, la rivière Baizhang déborde de son lit et est également drainée vers une perte secondaire. On y trouve deux grottes nommées Fengdong 风洞 et Liangfengdong 凉风洞.

Fengdong est temporairement active, développe 438 m (-15/+15) jusqu'à un lac, le courant d'air laisse présager une jonction avec Liangfengdong.

Liangfengdong est une grotte exceptionnelle par la ramification des conduits. Le développement actuel est de 3356 m (-80/+18) mais augmentera très rapidement par l'exploration des très nombreux départs entrevus. Un coup d'oeil sur la carte géologique nous indique que ce système alimente la branche ouest du système de Dajing. La structure du massif nous fait espérer des prolongements bien au-delà de ce que nous serons en mesure d'explorer.

Peintures rupestres à Mugong 木工, dans le district de Zhengfeng 贞丰, oui mais quel âge ont-elles 10 100 1000 5000 ans ? photo ©Jean Bottazzi Guizhou 2008

Deux autre grottes ont été topographiées : Xiaojiaodong 肖家洞 (développement 510 m, profondeur -54 m) et Ganmadong 赶麻洞(développement 205 m, profondeur -71 m); leur exploration doit être considérée comme terminée.

La première est entièrement fossile et son entrée est fortifiée. La seconde présente des restes de murs et recoupe un petit actif.

Enfin, nous avons observé sans les explorer trois autres sites : un porche fossile situé en face de Ganmadong, un abri sous roche aménagé en temple en 1920 (information orale) en bordure d'une grande doline (Anjiadong 安家洞), et surtout, proche de la doline de Dadaihe, un puits géant (300 m x 400 m x 300 m de profondeur).

Au total, en 4 jours, nous avons donc observé 11 cavités et topographié 9 146 m de galeries.

D. Petite reconnaissance sur le district de Xingren 兴仁

Peintures rupestres à Mugong 木工, dans le district de Zhengfeng 贞丰, oui mais quel âge ont-elles 10 100 1000 5000 ans ? photo ©Jean Bottazzi Guizhou 2008

Le gros des troupes étant rentré en France, un petit groupe composé de Eric Sanson, Carlos Placido et Jean Bottazzi s'est rendu dans le district de Xingren, au sud-ouest du Guizhou, pour y rendre visite à un gouffre nommé Zhongdong 中洞 repéré par 李明松 Li Ming Song lors de ses déplacements professionnels.

Zhongdong se trouve être un superbe P130 de 180 m de long et 140 m de large. Avec un développement de 1 519 m pour une profondeur de 245 m, cette cavité présente de beaux volumes et quelques perspectives d'exploration complémentaires.

Sur notre route, nous avons fait à Mugong 木工, dans le district de Zhengfeng 贞丰 une halte peu spéléo mais fort intéressante puisqu'il s'agissait de retrouver, guidés par un autochtone, des peintures ocres au pieds d'une falaise karstique. Chemin faisant, nous rendons visite à une sorte de petite tour karstique dont la présence dans ce paysage de pitons est assez surprenante, le tout sous le regard d'une arche perchée juste sous la crête des montagnes situées plus au nord. L'ensemble tour karstique + oeil + falaises aux peintures fait un tout assez intriguant, si on veut ajouter que l'oeil est au nord des peintures (étoile polaire au-dessus ou dedans ?) et que la tour tout proche se prête bien à l'anthropomorphisme, il y a de quoi laisser galoper son imagination...

Peintures rupestres à Mugong 木工, dans le district de Zhengfeng 贞丰, oui mais quel âge ont-elles 10 100 1000 5000 ans ? photo ©Jean Bottazzi Guizhou 2008

Nous sommes aussi allé voir l'entrée d'un puits annoncé pour 280 m nommé 马乃音大洞.

II Le stage de formation technique

Le stage de formation technique a réuni 10 stagiaires sur une durée de cinq jours. Il s'agit en Chine du premier stage agrée par l'E.F.S.

Basé sur des cours en salle, des exercices sur la falaise préparée à cet effet l'année précédente et des incursions dans les grottes avoisinantes, ce stage a été très apprécié à la fois par les cadres et les stagiaires.

Voir le rapport ici.

Conclusions et perspectives

Au cours de cette expédition nous avons topographié 36 342 m de galeries. Pour la grande majorité, les explorations étaient soutenues, près de 20 séances ayant nécessité un temps passé sous terre supérieur à 8 h.

La reprise des explorations sur les bassin versants de Dajing et Xiaojing s'avère comme prévu extrêmement riche en perspectives pour l'avenir.

Jean Bottazzi.

Commentaire(s) :
Liste

Statistiques | Top 10 | Critiques | A propos | Pub | Contact
0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Pages vues depuis octobre 2002 : 25 400 887
Les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ GKC.
Ce site a été construit avec NPDS SQL REQ : 14
Temps : 0.017 seconde(s)