Grottes et karsts de Chine
Sur les traces de Xu Xiake

L'eau goutte à goutte finit toujours par percer la pierre. Parcourir dix mille li, lire dix mille livres.

expe Guizhou Kaolin 2006


Nom : Guizhou Kaolin 2006
Année : 2006
Date : 10/03/06 15/04/06
Nationalité : Française
Organisateurs : PSCJA/GIMR
Liste des membres : [23]
Alexandre Andrieu,Dominique Dodelin,Christian Dodelin,Jean Bottazzi,Jérome Lippart,Sébastien Dellmas,Christine Magot,Bruno Hugon,Robert Peyron,Jean Pierre Barbary,Eric Sanson,李坡 Li Po,贺卫 He Wei,李明松 Li Mingsong,钱治 Qian Zhi,後藤 聡 Satoshi Goto,栗栖 隆一 Ryuichi Kurisu,山西 敏光 Toshimitsu Yamanishi,张开琪 Zhang Kaiqi,彭绩红Peng Ji Hang,王慧 Wang Hui,林涛 Lin Tao,张迎旭 Zhang Yinxu.
Map loading...Or Google servers are down...

Résumé :

Guizhou-Kaolin 2006

PSCJA, GKREDRC (anciennement GIMR)

Pays : Chine 中国

Province : Guizhou 贵州省

District : Suiyang 绥阳, Zheng'an 正安, Songtao 松桃苗族自治县

Participants Français :

Robert Peyron, Christine Magot, Dominique Dodelin, Christian Dodelin, Bruno Hugon, Alexandre Andrieu, Jérôme Lippart,Sébastien Delmas, Eric Sanson, Jean Bottazzi, Jean-Pierre Barbary.

Participants Chinois :

贺卫 He Wei, 李坡 Li Po, 钱治 Qian Zhi, 张开琪 Zhang Kaiqi, 李明松 Li Mingsong, 彭绩红Peng Ji Hang, 王慧 Wang Hui, 林涛 Lin Tao, 张迎旭 Zhang Yinxu.

Participants Japonais :

後藤 聡 Satoshi Goto, 山西 敏光 Toshimitsu Yamanishi, 栗栖 隆一 Ryuichi Kurisu.

Date : du 11/03 au 15/04/2006

Lors de cette expédition, nous avons reconnu une nouvelle zone sur le district de Songtao, poursuivi les explorations des zones reconnues en 2004 sur le district de Zheng'an et poussé les explorations spéléologiques dans la grotte de Shuanghedongqun 双河洞 jusqu'à franchir la barre mythique des 100 Km faisant ainsi de cette cavité la 16ème plus longue grotte de la planète.

Une partie de l'équipe a également consacré 5 jours à un petit stage de formation technique de spéléologie.

Enfin, une recherche systématique de faune cavernicole a été faite.

C'était pour le PSCJA le vingtième anniversaire de la première expédition franco-chinoise.

I Explorations spéléologiques

A. District de Songtao 松桃苗族自治县, secteur de Wuluo.

En 2005, nos partenaires chinois du GKREDRC (anciennement GIMR) avaient eu à se prononcer sur l'intérêt touristique de la grotte de Qianlongdong 濳龙洞 sur le canton de Wuluo, district Songtao. Ils ont ainsi repéré quelques phénomènes karstiques et une structure géologique suffisamment attrayante pour nous la proposer en objectif d'exploration. En six jours, nous avons exploré 24 cavités dont le développement cumulé atteint 6 764 m.

Deux d'entre elles, Xiaoshuidong 消水洞 et Xiniudong 犀牛洞 se rejoignent en une grotte de 3 390 m. L'aval de cette grosse perte active est difficile à explorer. Nous avons du placer 450 m de cordes pour atteindre la profondeur de -158 m. Nous n'avons pas franchi le cinquième du parcours souterrain qui nous sépare de la résurgence supposée, Dayuquan 大鱼泉, qu'un barrage hydroélectrique a malheureusement noyé.

De son côté, la belle grotte fossile destinée à être ouverte au tourisme, Qianlongdong 濳龙洞, développe 1 481 m et a été explorée jusqu'à la profondeur de 208 m. Son exploration peut être considérée comme terminée.

Les autres cavités explorées laissent présumer un système indépendant autour de la grotte de Fengdong 风洞 (dev. 619 m).

Le karst de Wuluo est un synclinal cambrien entouré de roches métamorphiques. Il est bordé d'un très vaste poljé alimentant la perte de Xiaoshuidong 消水洞. Qianlongdong 濳龙洞 était probablement une ancienne perte de ce même poljé. L'étude et l'exploration de cette zone n'en est qu'à ses débuts.

B. District de Zheng'an 正安

1) Banzhu

En 2004, nous avions reconnu Shihuiyaodong 石灰窑洞, puis, en rédigeant Voyages en terre chinoise tome 2, nous nous sommes rendus compte du potentiel de cette grosse dalle en calcaire permien. Nous avons donc voulu concrétiser en restant 4 jours sur ce karst monoclinal permien.

Nous avons tout d'abord été déçus par la perte du poljé perché. L'exploration de toutes les résurgences a buté sur autant de siphons dont les eaux claires scelleront encore longtemps le secret. Au dernier jour d'exploration, Shihuiyaodong 石灰窑洞 (dev. 2 958 m, prof - 210 m) a laissé entrevoir de belles possibilités de continuation et le gouffre de Xiaokengyan 消坑岩 (dev. 295 m, prof. - 171 m) a fait son entrée dans les objectifs majeurs. Ce secteur reste donc prometteur, nous y avons exploré ou reconnu 13 cavités totalisant 3 638 m de développement au terme d'un séjour de 4 jours.

2) Fuyan

Nous nous étions promis de poursuivre l'exploration du réseau de Fuyan exploré en 2004 et 2005. Hélas, le calendrier nous a interdit d'y rester plus de 4 jours. Nous avons pu topographier 5 547 m de nouvelles galeries, portant le développement de Lingshandong 灵山洞 à 19 301 m, ce qui la place au quatrième rang des grottes les plus longues de Chine. Son exploration est loin d’être terminée.

Le collecteur aperçu en 2005 semble bel et bien vouloir remonter sous le versant opposé du synclinal, son exploration est pour l’instant interrompue par une cascade.

L'exploration des cavités dans la gorge où résurge Mawangdong 麻王洞 a permis de mettre la main sur Guanyindong 观音洞, une résurgence à rivières multiples développant 1 432 m.

Du côté des têtes de réseau, Meidongwan 煤洞湾, a livré 1 809 m de galeries, principalement en méandre, sans pour autant rejoindre Lingshandong 灵山洞 pourtant toute proche.

Enfin, ce sont en tout 20 entrées qui ont été explorées ou reconnues sur le synclinal perché permien de Fuyan, totalisant 5 548 m de nouvelles topographies.

3) Shipin

Une visite éclair de deux jours à Shipin a été fructueuse. Les entrées dans ce secteur sont en définitif rares et peu avenantes. En 2004, nous avions exploré Longnudong 龙女洞 et reconnu la perte de Longqiaogedong 龙桥阁洞. Ces deux grottes sont aujourd'hui jonctionnées en une superbe cavité de 5 261 m de développement et de -178 m de dénivelé possédant une très belle rivière.

Fait très intéressant, la carte hydrogéologique du secteur se trouve pour l’instant contredite par nos explorations. En effet, les écoulements principaux se font en sens inverse de ce qu'indique la carte, et partent donc vers une résurgence non identifiée.

C. District de Suiyang 绥阳

Sur le réseau de la Shuanghe, la course au kilométrage semblait vouée à l'essoufflement, les jonctions entre cavités importantes ayant été réalisées en 2005.

Nous avons très vite constaté que la grande grotte perte de Dadong 大洞 dans le poljé de Rangshuiba ne rejoindrait probablement jamais le réseau.

C'est donc par les ramifications boueuses de Mahuangdong, les affluents et fossiles de Longtanzishuidong et les fossiles perchés de Pixiaodong que les explorations, désormais longues et fatigantes selon les standards chinois, ont été poursuivies.

Au dernier jour d'exploration, nous posons une cerise sur le gâteau : le réseau de Shuanghe développe désormais 100 km et 12 m.

Une journée de reconnaissance du côté des têtes de réseau de Longtanzishuidong, à l'extrémité ouest du massif, a posé quelques jalons pour de futures explorations proche des sommets.

En explorant une entrée basse négligée lors de nos dernières visites, nous avons découvert le corps d'une personne disparue en 2003 selon l'histoire locale.

Enfin, il nous faut signaler une opération de sauvetage interne à l'expé, une équipe n'ayant pas pu trouver la sortie du réseau a dû se résoudre à un bivouac improvisé à un point clef jusqu'à l'arrivée de l'équipe de recherche.

II Formation spéléologique.

Nous avons cette fois-ci eu la charge de 8 stagiaires seulement. Quatre d'entre eux présentaient une vraie motivation pour la spéléologie d'exploration et n'ont pas été déçus de leur séjour. Cinq étaient plus ou moins missionnés par la ville de Wenquan et ont simplement apprécié de faire plus ample connaissance avec le réseau.

Nous allons poursuivre l'an prochain cette approche avec de meilleures bases. Jusque là, nous restions "à disposition" de l'école pour des stages. Il faut en fait que nous planifions nous mêmes ces stages 6 mois à l'avance pour que les stagiaires puissent s'engager à venir. En effet, une dizaine de personnes supplémentaires avaient déclarer vouloir venir à ce stage et se sont désistées dans les derniers jours.

III Faune souterraine

39 espèces différentes dont 9 de chauves-souris ont été observées dans 33 cavités réparties sur toutes les zones d'exploration. Des niphargus ont été observés dans un grand nombre de cavités. Un piégeage sur 12 jours a été réalisé et des résultats de pêche de microfaune sont en étude.

Conclusion et perspective

36782 m, c'est le développement total topographié lors de cette expédition.

Ce chiffre brut ne rend pas compte d'une tendance très marquée : les cavités que nous explorons sont désormais souvent d'un bon niveau. On est très loin des grottes-tunnel livrant d'emblée 1 km de topo et terminées en une sortie. Cette tendance est-elle une caractéristique de la région du Guizhou où nous nous attardons désormais ou bien est-elle le fruit d'une approche différente dans la recherche des entrées ?

Autre fait remarquable et source d'une grande satisfaction : les chinois s'impliquent et s'engagent de plus en plus dans des explorations poussées. Le niveau d'autonomie des quelques stagiaires de 2005 que nous avons retrouvé cette année fait plaisir à voir.

Jean Bottazzi Jean Pierre Barbary

21/04/2006

Commentaire(s) :
Liste

Statistiques | Top 10 | Critiques | A propos | Pub | Contact
0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Pages vues depuis octobre 2002 : 25 400 882
Les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ GKC.
Ce site a été construit avec NPDS SQL REQ : 14
Temps : 0.025 seconde(s)