dong Zhangjia Dong - 张家洞

BARBARY jean Pierre, ZHANG Shouyue(1988) : Guizhou expé 86. Spelunca Mémoires n° 16, 108 pp.,45 topos,cartes,graph., 48 phot.,n&b ou couleurs
co-éd. FFS ; Plongée Spéléo.-club Jeunes années (Vénissieux, Rhône) et l’Inst. Géol. Acad. Sci. chinoise
Analyse : BBS
Rapport de l’expédition et surtout de coopération entre la France et la Chine. Ce numéro de la série des “Spélunca Mémoires” est axé sur le karst et la géologie en Chine. Présentation de la géographie, karstogenèse, géomorphologie et hydrogéologie du karst du Centre et du Sud de la province du Guizhou, présentation des zones et des cavités étudiées. Etudes sur les roches carbonatées, les concrétions (datations), le phytokarst, la biologie. Présentation dans Spelunca nr.31/1988 : p 90 par Ph. Drouin (RL).

3534 caractères - lu : 478 Fois
ZHANGGIA DONG ( Grotte de la famille Zhang )
ANSHUN N° 16
Z =1360 m P = - 23 m + 15 m Dev =1135 m Ext = 530 m

Situation
Elle se trouve à 14 km d'Anshun près du village de Dadong (figure 13).

Contexte géologique
Située sur le bord d'un poljé (Z 1340 m), dans la partie nord-ouest du synclinal (NE) de Zhu changba, elle se développe dans les calcaires micritiques gris en bancs fins ou moyens du T1dy. La cavité se développe le long du pendage qui est de 15°, direction 285°. Elle est typique des formations en régime noyé. Les conduits ont des sections rectangulaires ou ovoïdes et sont dépourvus de concrétions. La galerie fossile principale est à l'altitude moyenne de 1355 m, la galerie active vingt mètres plus bas correspond au niveau de la nappe. Ces deux étages sont reliés entre eux par des puits.

Description
Deux entrées fortifiées séparées de quelques dizaines de mètres donnent accès, au bout de galeries pentues et recouvertes d'éboulis, à une grande salle de soixante mètres de diamètre au sol plat et argileux. Elle servit de refuge aux villageois comme en témoignent les murets utilisés comme abris. La progression se poursuit plein sud dans une galerie large de six mètres occupée pendant quarante mètres par un lac peu profond. Nous arrivons ainsi au croisement de la galerie du lac où le sol devient très ébouleux.
Le réseau principal :
Dans la galerie principale de dimensions modestes (4 m de large sur 4 m de haut) s'écoule un ruisselet. A trois cents mètres de l'entrée, elle prend la direction est, juste après le bouclage avec la galerie du lac et débouche sur une salle où se trouvent des fours à nitrate. Ceux-ci sont dominés par un remplissage de blocs et de terre qu'il faut gravir sur une dizaine de mètres pour atteindre une galerie déclive
(2 m de haut pour 10 m de large). Son bord inférieur est percé de laminoirs creusés dans le pendage, direction sud, et la plupart du temps impénétrables. L'un d'entre eux nous mène cependant à un puits de 17 m au fond duquel un ruisseau s'écoule au pied d'un talus argileux. Il ne peut être parcouru que sur une trentaine de mètres entre deux siphons. La galerie devient beaucoup plus vaste (12 m de large sur 15 m de haut) très inclinée et encombrée de gros blocs. Elle vient buter sur une grande faille NS. Côté sud, nous descendons dans les blocs jusqu'à une zone argileuse d'où partent des conduits impénétrables (à la cote -8). Côté nord, une pente concrétionnée amène à un ruisselet qui se perd dans le plancher. La cavité se poursuit par un petit boyau argileux. Le plafond se relève au bout de quelques mètres et nous progressons dans un conduit (largeur 5 m, hauteur 4 m), coupé par un passage bas (hauteur 0,7 m). Derrière celui-ci, des fractures transversales donnent à la galerie un profil moins régulier. La cavité se termine à sept cent quatre vingt mètres de l'entrée à la cote -7 m par une salle de vingt mètres de diamètre entièrement recouverte par des argiles de décantation.
La galerie du lac :
Juste avant la salle des fours à nitrate, côté ouest de la galerie principale, une escalade dans de gros blocs conduit à un vide important d'où part un méandre (3 m de large, 15 m de haut). Il est occupé par un ruisseau sortant d'un lac de 45 m de long que nous traversons en canot. Nous débarquons au pied d'un éboulis remontant dans la faille jusqu'à un puits de 10 m au bas duquel on retrouve la galerie principale.


Recherche