dong Laobaodong - 老豹洞

BARBARY jean Pierre, ZHANG Shouyue(1988) : Guizhou expé 86. Spelunca Mémoires n° 16, 108 pp.,45 topos,cartes,graph., 48 phot.,n&b ou couleurs
co-éd. FFS ; Plongée Spéléo.-club Jeunes années (Vénissieux, Rhône) et l’Inst. Géol. Acad. Sci. chinoise
Analyse : BBS
Rapport de l’expédition et surtout de coopération entre la France et la Chine. Ce numéro de la série des “Spélunca Mémoires” est axé sur le karst et la géologie en Chine. Présentation de la géographie, karstogenèse, géomorphologie et hydrogéologie du karst du Centre et du Sud de la province du Guizhou, présentation des zones et des cavités étudiées. Etudes sur les roches carbonatées, les concrétions (datations), le phytokarst, la biologie. Présentation dans Spelunca nr.31/1988 : p 90 par Ph. Drouin (RL).

2593 caractères - lu : 522 Fois
LAOBAO DONG ( Grotte du vieux léopard)
ANSHUN N°15
Z = 1450 m P= - 88 m Dev = 1256 m Ext = 500 m

Situation
Elle est située à 15 km au nord-ouest d'Anshun près du village de Baiyanchang (figure 14).

Contexte géologique
La cavité se développe dans les calcaires gris du T1dy .Le pendage est de 13°, direction 215°. L'altitude moyenne de la galerie principale est de 1380 m .

Description
Cette grotte débute par un gros effondrement de 40 mètres de diamètre et 40 mètres de profondeur. A sa base nous empruntons un éboulis instable qui nous mène à la cote - 83, départ des deux réseaux.
Le réseau ouest commence par une galerie de belles dimensions (15 m de large pour 20 m de haut) très concrétionnée. Sa partie centrale est occupée par un ruisseau temporaire venant du réseau nord-ouest ; il se jette après une centaine de mètres dans un lac non exploré à la cote - 88. A partir de ce point, la galerie devient plus modeste et l'on progresse dans les remplissages d'argiles qui occupent jusqu'aux trois quarts du conduit initial. Deux cents mètres plus loin, elle bute sur une énorme trémie d'où s'échappe un violent courant d'air soufflant. La galerie (hauteur 10 m, largeur 2 m) suit maintenant une fracture NS. Le fond est occupé par un lac de boue ; de même, les parois sont recouvertes d'une gangue d'argile qui témoigne d'une mise en charge d'environ trois mètres avec ensuite un écoulement lent. Nous ne pourrons aller plus loin faute de temps.
Le réseau nord-ouest, à partir du point coté - 83, permet de remonter la rivière jusqu'à un lac que nous franchissons en canot. Après une escalade de quatre mètres, nous poursuivons dans une galerie parsemée de nombreux gours et concrétions. Au bout de deux cents mètres, nous débouchons dans un énorme suçoir de trente mètres de diamètre dont le bas du cône s'achève par un puits. On peut entendre monter le bruit sourd d'une rivière qui est peut-être l'aval de Xiangbi Dong ou un de ses affluents. Nous décidons de continuer dans l'étage supérieur et de laisser ce puits pourtant très prometteur. Deux cents mètres plus loin, nous découvrons un nouveau suçoir aux dimensions plus modestes (10 m de diamètre), la galerie se termine bientôt sur un laminoir impénétrable.

Remarques
Il y a encore beaucoup de travail à faire dans cette cavité qui a de fortes chances de recouper le réseau inconnu de Xiangbi Dong. Cet ensemble très intéressant tant au niveau karstique qu'exploratoire présente un énorme potentiel en développement.


Recherche